DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2032: Séoul choisi par le Sud pour la candidature commune des deux Corées

JO-2032: Séoul choisi par le Sud pour la candidature commune des deux Corées
Taille du texte Aa Aa

La Corée du Sud a sélectionné Séoul comme ville candidate à l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2032, qu'elle espère accueillir conjointement avec le Nord.

Les deux Corées informeront officiellement vendredi le Comité international olympique, lors d'une réunion du CIO à Lausanne, de leur décision de se porter candidates.

La Corée du Nord devrait annoncer dans les prochains jours le nom de sa ville candidate, qui sera probablement Pyongyang, ont annoncé à l'AFP des responsables sud-coréens.

La décision d'une candidature commune -ainsi que celle d'une participation conjointe aux Jeux d'été de Tokyo en 2020- avait été prise à la suite d'une série de rencontres intercoréennes en 2018, année marquée par une remarquable amélioration du climat dans la péninsule qui était encore en 2017 au bord de la guerre nucléaire.

Lors d'une réunion lundi du comité olympique sud-coréen, Séoul l'a emporté sur sa rivale, la grande ville portuaire de Busan, dans le Sud.

Le maire de Séoul Park Won-soon a affirmé qu'il s'assurerait que cette candidature soit une occasion de "changer le destin de la péninsule coréenne".

"Si les JO de 1988 à Séoul furent +les Jeux de la réconciliation+ dans un contexte de Guerre froide entre l'Est et l'Ouest, si les Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018 furent un pas vers la paix, les Jeux olympiques de 2032 seront promus comme la dernière étape pour établir la paix", a-t-il dit.

La Corée du Nord avait boycotté les Jeux d'été de 1988 à Séoul.

Mais lors des Jeux d'hiver de Pyeongchang 2018, les deux Corées avaient aligné pour la première fois une équipe olympique unifiée dans le tournoi féminin de hockey sur glace.

Techniquement, Nord et Sud sont toujours en guerre, puisque le conflit de 1950-1953 s'est arrêté sur un armistice, et non un traité de paix.

Mais les JO-2018 ont cristallisé un rapprochement spectaculaire, débouchant sur l'organisation successive de trois sommets entre les dirigeants Kim Jong Un et Moon Jae-in, ainsi qu'une rencontre historique entre M. Kim et le président américain Donald Trump en juin à Singapour. Un second sommet Trump-Kim se tiendra à la fin du mois.

Une candidature commune à l'organisation de JO n'en pose pas moins d'importantes difficultés, tenant notamment au fait que Pyongyang demeure sous le coup de sanctions drastiques de la communauté internationale pour ses programmes nucléaire et balistique interdits.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.