Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le "Brexit Monster” fait trembler les Pays-Bas

Le "Brexit Monster” fait trembler les Pays-Bas
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Comment se préparer à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne ? Alors que la date fatidique du 29 mars approche à grands pas, et face à cette situation inédite et aux questions ou inquiétudes qu’elle suscite, les pays membres ont tous lancé des campagnes d’information à destination de leurs citoyens ou entreprises.

En la matière, les Pays-Bas ont choisi une approche pour le moins décalée, celle de donner un corps au Brexit, et pas n’importe quel corps : celui d’un monstre !

Une photo du ministre des Affaires étrangères du royaume, Stef Blok, a été ainsi diffusée sur les réseaux sociaux où le fameux “Brexit Monster” trône sur le bureau. Littéralement, la créature aux poils bleus semble entraver le travail du ministre. La légende qui accompagne le cliché va dans le même sens : “Assure-toi que le Brexit ne te gêne pas... ou qu’il ne te ment pas ! ”.

En effet, l’idée de cette campagne est de mettre en exergue la lourdeur et la complexité du Brexit. Le message posté sur les réseaux sociaux fait également la promotion du site d’information lancé par Amsterdam, où sévit aussi le géant bleu, brexitloket.nl. A cette adresse, les entreprises néerlandaises pourront, notamment, passer un "test d'impact Brexit” afin de d’anticiper les effets sur leurs activités qu’aura le départ du Royaume-Uni de l'UE.

Capture d'écran "brexitloket.nl"

Ce jeudi, lors d’une rencontre avec plusieurs médias européens, le Premier ministre néerlandais a précisé la position de son gouvernement. “Qui sortira affaibli par le Brexit ? C'est le Royaume-Uni." a ainsi indiqué Mark Rutte. "C'est déjà le cas, c'est un pays qui est déjà en déclin par rapport à ce qu’il était il y a deux ou trois ans.Londres va devenir une économie de taille moyenne. Il ne s'agit ni des États-Unis ni de l'UE. Le Royaume-Uni est trop petit pour jouer tout seul sur la scène mondiale", a ajouté le dirigeant néerlandais.

Les Pays-Bas sont l'un des principaux partenaires commerciaux du Royaume-Uni et l'un des pays membres qui sera le plus touché par les futures barrières commerciales érigées après le Brexit.