DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Aucun accord" au sommet Trump-Kim à Hanoï

"Aucun accord" au sommet Trump-Kim à Hanoï
Tous droits réservés
REUTERS/Leah Millis
Taille du texte Aa Aa

Le second sommet Trump-Kim a tourné court à Hanoï. Les deux délégations se sont séparées sans avoir signé le moindre accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Tout ne s'est pas passé comme prévu. Donald Trump et Kim Jong-un devaient, en théorie, se retrouver pour un déjeuner de travail organisé dans un hôtel de la capitale vietnamienne puis signer ensemble, lors d'une cérémonie publique, un accord scellant l'avancée de leur discussions.

Mais au pied levé, tout a capoté. Les deux chefs d'Etat, et leur convoi respectif, sont partis chacun de leur côté.

Seul, le président des Etats-Unis a tenu une conférence de presse où il a fait état de points de désaccord entre Washington et Pyongyang concernant la levée "totale" des sanctions demandée par la Corée du Nord. Il "faut parfois quitter" les négociations, a lancé Donald Trump lors de sa déclaration. "J'aurais aimé aller plus loin", a ajouté le locataire de la Maison Blanche.

Ce dernier a toutefois indiqué que Kim Jong-un lui avait assuré que la Corée du Nord "ne testerait pas de missiles, ou de fusées, ou quoi que ce soit qui ait un rapport avec le nucléaire".

Donald Trump a également déclaré avoir de "bonnes relations" avec son homologue nord-coréen. Le locataire de la Maison Blanche a assuré que la fin du sommet avec Kim Jong-un a été "très amicale". Mais "aucune nouvelle rencontre n'est à l'horizon", a indiqué le président américain.

Après avoir tenu sa conférence de presse, le président américain Donald Trump a quitté le Vietnam pour renter au Etats-Unis à bord d'Air Force One.

Ce second sommet Trump-Kim devait apporter de la substance aux engagements pris durant leur premier tête-à-tête à Singapour, il y a huit mois. Les deux dirigeants avaient alors écrit une page d'histoire mais seulement signé une déclaration commune "sur la dénucléarisation de la péninsule", les deux camps divergeant depuis sur le sens de la formule.

Peu de temps avant la conférence de presse de Donald Trump, les services de la Maison Blanche avaient indiqué dans un communiqué que les deux dirigeants avaient "eu des réunions très constructives" et avaient "discuté des différentes manières d'avancer sur des concepts en rapport avec la dénucléarisation et l'économie". "Aucun accord n'a été conclu pour le moment, mais leurs équipes respectives ont hâte de se rencontrer à l'avenir", a souligné le texte émis par la présidence américaine.

Dans un tweet, Joe Cirincione, le président de la Fondation Ploughshares qui milite pour une dénucléarisation de la planète, a estimé que le sommet de Hanoï a été "un échec majeur". Cela montre les limites de ce genre d'exercice survenu "sans assez de temps et de ressources humaines" pour convenir d'un accord, a-t-il ajouté.