DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

F1: le footballeur réfugié Al-Araibi appelle au boycott du GP de Bahrein

F1: le footballeur réfugié Al-Araibi appelle au boycott du GP de Bahrein
Taille du texte Aa Aa

Le footballeur bahreïni réfugié en Australie, Hakeem al-Araibi, a demandé jeudi aux fans de Formule 1 de boycotter le Grand Prix de Bahreïn pour protester contre les violations des droits de l'homme, dans une tribune publiée dans le journal anglais The Guardian.

"On doit dire à la Formule 1 que les violations des droits de l'homme ne peuvent être tolérées. Je vous demande de boycotter le GP de Bahreïn cette année si (l'activiste) Najah Yousif n'est pas libérée avant la course", qui a lieu fin mars, a-t-il écrit, soulignant que "(son) combat n'est pas terminé".

Selon des ONG de défense des droits de l'homme, comme l'Institut bahreïni pour les droits et la démocratie, Najah Yousif a été emprisonnée pour avoir critiqué le fait que le royaume accueille un Grand Prix en 2017.

Hakeem al-Araibi, 25 ans, est revenu à Melbourne plus tôt en février après avoir, lui, été détenu 70 jours à Bangkok, où il passait son voyage de noce, après une demande d'extradition de Bahreïn.

Les autorités de l'émirat l'accusent d'avoir endommagé un poste de police pendant le printemps arabe. Sa détention avait suscité une vague d'émotion mondiale et Bahreïn avait finalement retiré sa demande, tout en maintenant les poursuites, alors que l'Australie lui accordait l'asile.

Le défenseur a également appelé les instances mondiales d'autres sports, comme la FIFA et le Comité international olympique, à "se lever" plus encore pour les "personnes sans défense" après que les deux organisations se soient mobilisées pour son cas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.