Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Etats-Unis : le Texas a exécuté son plus vieux condamné à mort

Billie Wayne Coble, janvier 2018
Billie Wayne Coble, janvier 2018 -
Tous droits réservés
AFP PHOTO / Texas Department of Criminal Justice
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Billie Wayne Coble, un condamné à mort âgé de 70 ans est devenu ce jeudi le plus vieux prisonnier exécuté au Texas depuis le rétablissement de la peine capitale aux Etats-Unis en 1976.

Il avait été reconnu coupable en 1990 d'un triple meurtre : les parents et le frère de sa femme, qui avait demandé le divorce en 1989.

Son décès, provoqué par une injection létale, a été prononcé à 18h24 heure locale dans une prison de Huntsville, soit environ deux heures après que la Cour suprême américaine lui eut refusé un sursis.

Le doyen des prisonniers exécutés aux Etats-Unis est Walter Moody, mis à mort en 2018 à l'âge de 83 ans dans l'Alabama. Billie Wayne Coble est le troisième détenu exécuté aux Etats-Unis cette année, et le deuxième au Texas, Etat sudiste conservateur.

En 2018, 25 condamnés à mort ont été exécutés dans le pays, dont 13 au Texas, selon le Centre d'information sur la peine capitale (DPIC).

Plus de 2 700 personnes se trouvent actuellement dans les couloirs de la mort aux Etats-Unis, où ils patientent en moyenne 15 ans entre le prononcé de leur peine et leur exécution. Mais l'attente peut être beaucoup plus longue en cas de recours judiciaires.

Au Texas, près de 30 condamnés à la peine capitale ont passé plus de 25 ans derrière les barreaux, selon le quotidien Texas Tribune.

Après le rejet de précédents appels devant la justice du Texas, Billie Wayne Coble avait saisi en urgence la Cour suprême des Etats-Unis. Il affirmait que ses droits avaient été violés lors de son procès, lorsque son avocat n'avait pas suivi sa stratégie de défense pour lui éviter la peine capitale.