DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manchester United: Solskjaer attaque pour rester

Manchester United: Solskjaer attaque pour rester
Taille du texte Aa Aa

Ole Gunnar Solskjaer a-t-il besoin d'un exploit contre le PSG mercredi? Le Norvégien, en intérim jusqu'à l'été, a fait revivre Manchester United depuis son arrivée et semble en avoir fait assez pour rester sur le banc des Red Devils, élimination ou pas de la Ligue des champions.

Depuis sa nomination mi-décembre, le technicien de 46 ans affiche un incroyable bilan domestique de treize victoires et deux matches nuls. Une impressionnante série qui a permis aux Mancuniens de remonter sur le dernier strapontin européen en Premier League et de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d'Angleterre.

Cette série a fait de Solskjaer un héros, alors que les T-shirts à son effigie ainsi que les maillots floqués du N.20, son numéro de joueur, fleurissent dans les rues du Grand Manchester.

Un seul bémol pour l'instant, la défaite, la seule à ce stade de l'ère Solskjaer, à Old Trafford contre le PSG lors du huitième de finale aller (2-0).

Cet accroc au plus haut niveau va-t-il lui coûter sa place, lui qui n'est encore qu'un intérimaire, prêté par le club norvégien de Molde jusqu'à la fin de saison anglaise, pour remplacer José Mourinho?

- Equipe décimée -

Pas certain, d'autant que la cascade de blessures ne va pas aider Manchester United à renverser la situation au Parc des princes mercredi. Difficile en effet d'en vouloir au Norvégien, alors que les défenseurs Phil Jones, Antonio Valencia et Matteo Darmian ainsi que les milieux Nemanja Matic, Juan Mata, Ander Herrera et Paul Pogba (suspendu) manqueront à l'appel. Devant, Jesse Lingard, Anthony Martial et Alexis Sanchez seront absents eux aussi, tous blessés.

En attendant une éventuelle prouesse à Paris, les dirigeants mancuniens semblent avoir fait leur choix. Ils ont même fait de l'ancien attaquant le fer de lance de la campagne commerciale d'abonnement pour la saison prochaine. Selon le Telegraph, le club n'a de toute façon fait aucune autre approche formelle pour dénicher un manager pour la saison prochaine.

"Tout le monde sait que j'aimerais rester, bien sûr, mais ce ne sera pas décidé avant la fin de la saison. J'ai fait une séance photo et une séance vidéo pour les abonnements de saison. Je les supplie de renouveler leurs abonnements", a commenté Solskjaer vendredi.

"Si c'était moi en tant que supporter ou en tant que manager? Je ne sais pas, mais ils devraient quand même acheter leurs abonnements car le club va dans la bonne direction", a-t-il insisté.

- L'ombre de Sir Alex -

C'est aussi ça qui plaît à toute la "Red Army": Solksjaer, l'ancien "Super Sub" de la grande époque de Sir Alex Ferguson vit et respire Manchester United. L'"Assassin au visage de bébé" a joué 366 matches et marqué 126 buts sous le maillot mancunien entre 1996 et 2007, avant d'entraîner la réserve du club, puis de partir pour Molde en 2010.

Dans la droite ligne de celui qu'il qualifie de "mentor", le Norvégien a suivi les pas offensifs du technicien écossais, poussant ses Red Devils vers l'avant.

Mais il n'a pas fait que ça. Il a réintroduit une bonne dose de flexibilité sur le terrain, démontrant une certaine intelligence tactique, ce dont doutait la presse britannique à son arrivée. Son milieu en losange, aperçu contre Chelsea ou Arsenal, a fait des merveilles et reçu des louanges. Contre Tottenham, il a laissé le ballon aux Spurs, pour lancer ses contre-attaques létales dans le dos des latéraux.

Et à chaque fois, il n'a jamais sacrifié l'attaque au profit de la défense, ce que se refusait à faire José Mourinho. Une frilosité qui a fini par causer la perte du Portugais.

Peu importe le résultat à Paris, Manchester United est relancé, la philosophie de Sir Alex de retour, nul doute que les dirigeants mancuniens l'ont compris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.