DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Abdou Semmar, journaliste algérien : "éclairer l'opinion publique algérienne"

Abdou Semmar, journaliste algérien : "éclairer l'opinion publique algérienne"
Taille du texte Aa Aa

La question de la liberté de la presse est très problématique en Algérie, qui est classée 136e sur 180 pays par Reporters Sans Frontières en 2018. Abdou Semmar, journaliste algérien, travaille désormais de la France.

Il raconte : "J'ai été emprisonné au bagne de Harrach, à la prison de Harrach, qui est la plus grande prison d'Alger. Je suis resté là-bas presque vingt jours, juste pour des articles en fait. J'ai écrit des articles sur la corruption, sur les grosses affaires de corruption qui secouent le régime algérien. J'ai écrit sur des affaires dans lesquelles sont impliqués de hauts responsables algériens."

Dès lors, pour Abdou Semmar, c'est la cavale, puis l'exil.

"J'ai pu fuir, après j'ai pu regagner Paris grâce à Reporters sans frontières qui m'ont exfiltré carrément, donc c'est tout un film. D'ailleurs, il y a une enquête en Algérie sur comment j'ai fui. Donc on enquête sur comment un journaliste retrouve sa liberté et on n'enquête pas sur les gens qui sont corrompus, qui volent, qui pillent les richesses de ce pays."

"Eclairer l'opinion publique algérienne"

Comme des millions d'Algériens, Abdou aspire maintenant au changement. Pour lui, c'est un changement qui passe par l'information et la recherche de la vérité.

"Il est temps de faire du journalisme de qualité, il est temps de dire non aux "fake news", il est temps d'éclairer l'opinion publique algérienne et lui fournir un contenu indépendant pour qu'elle puisse se forger, pour qu'elle puisse reforger le pays. C'est le moment de faire du bon journalisme."

Abdou Semmar est rédacteur en chef du site d'actualité et d'investigation AlgériePart.com.