DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Venezuela : la population est à bout

Venezuela : la population est à bout
Taille du texte Aa Aa

Ils n'ont pas de slogans politiques mais des revendications simples : de l'eau, du courant et à manger. Depuis jeudi, le Venezuela est confronté à une gigantesque panne d'électricité. Les habitants, à bout, descendent dans la rue pour crier leur colère : "Cette manifestation ici, c'est due à la panne d'électricité explique une jeune femme. Pas à cause de Maduro, ni à cause d'autre chose. Nous sommes calmes ici, c'est pacifique parce que nous voulons de l'électricité."

Une situation qui exacerbe un peu plus les tensions dans un pays qui manque de tout : "Il y a une carence de tous les services souligne un habitant de Caracas. Nous sommes fatigués de ne pas avoir d'électricité, de ne pas avoir de nourriture, nous en avons marre de la répression, du manque de transports, de toutes ces calamités rassemblées ensemble".

Pour le président Maduro pas de doute : les États-Unis et son adversaire Juan Guaido sont à l'origine de ce blackout. Devant ses partisans, il parle d'"attaques cybernétiques" contre la principale centrale hydroélectrique du pays qui fournit 80% de l'électricité au Venezuela : "Quand il y a des attaques de ce type commises par l'opposition du pays, l'extrême droite, ce sont sans aucun doute les auteurs intellectuels et matériels de cette attaque qui ont utilisé une technologie de haut niveau que seul le gouvernement des États-Unis possède dans le monde."

Le chef de l'opposition et président autoproclamé maintient la pression contre son rival : il appelle à une marche nationale sur Caracas. Objectif : pousser vers la sortie Nicolas Maduro. Il répéte qu'il est prêt à autoriser une intervention militaire étrangère. "J__'annonce une tournée, ma tournée et celle de tous les députés à travers le pays pour vous faire venir à Caracas de manière définitive".

Cette absence de courant a des conséquences dramatiques : selon une ONG, au moins 15 personnes souffrant de maladies rénales sont mortes faute de dialyse. La plupart des hôpitaux ne sont pas équipés de générateurs.

avec AFP