DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: Brunel élude face à des contradictions sur la charnière

Taille du texte Aa Aa

Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a éludé jeudi face à ses déclarations contradictoires concernant la charnière Dupont-Ntamack, reconduite après le lourd revers face à l'Irlande dimanche (26-14) alors que la paire Parra-Lopez avait été évincée à la suite de la débâcle en Angleterre (44-8).

"On ne peut pas valoriser une charnière un week-end et le week-end d'après, parce qu'elle a connu un peu de difficultés, dire qu'il faut la changer", a d'abord déclaré Brunel, interrogé sur la reconduction du demi de mêlée Antoine Dupont et de l'ouvreur Romain Ntamack pour affronter l'Italie samedi à Rome en clôture du Tournoi des six nations.

C'est pourtant ce qu'il avait fait après la déroute à Twickenham le 10 février, fatale à Morgan Parra et Camille Lopez (remplacés par la paire Dupont-Ntamack). Un duo que Brunel avait pourtant dit, avant le début de la compétition, vouloir installer jusqu'à la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).

"Oui mais... c'était un contexte différent", a répondu le sélectionneur.

Différent par son aspect extra-sportif, puisque Parra et Lopez avaient pointé du doigt la responsabilité de l'encadrement au côté de celle des joueurs dans la déroute de Twickenham?

"Non... On s'est déjà expliqué là-dessus, je ne vais pas y revenir", a rétorqué Brunel, qui a embrayé sur l'association entre Dupont (22 ans, 13 sél.) et Ntamack (19 ans, 4 sél.).

"Je ne peux pas leur accorder deux matches (Ecosse et Irlande, NDLR) et, parce qu'il y a un petit échec, leur enlever cette confiance", a-t-il souligné.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.