Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Montpellier "fait moins les choses ensemble", pour Lecomte

Ligue 1: Montpellier "fait moins les choses ensemble", pour Lecomte
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

“On fait moins les choses ensemble”, déplore vendredi Benjamin Lecomte le gardien de Montpellier, tombé à la 7e place avant “l’important déplacement” à Lyon, dimanche pour la 29e journée de Ligue 1.

Q: Avez-vous digéré votre colère après le nul devant Angers (2-2) alors que vous meniez 2-0 à onze contre dix?

R: “Il y avait de la colère, de la frustration, de l’amertume, car on tenait ces points qui nous ont échappés à cause d’erreurs, qui se répètent depuis la reprise. Cette colère, qui révèle notre envie d’aller le plus haut possible, est passée, car nous avons un match important et un beau challenge à Lyon. On ne lâche pas, on ne lâchera pas. Au niveau comptable, c’est loin d‘être fini. Si on gagne devant Lyon, on recolle. C’est un match à ne pas manquer. On se bat pour les places européennes, eux visent la Ligue des champions, car ils ont des points que l’on n’a pas. On y va pour les récupérer.”

Q: Qu’est-ce qui marche moins bien à Montpellier depuis la reprise?

R: “Cela vient de la fatigue, de l’enchaînement de matches et du calendrier. On ne sait jamais quand on va jouer. On est la seule équipe de Ligue 1 dont les matches changent tout le temps. Cela devient casse-pied. On s’adapte, mais cela use sur le plan psychologique.”

Q: Pourquoi la défense, votre point fort, est-elle plus friable ?

R: “Ce n’est pas de la fatigue physique. On court souvent plus que l’adversaire. Mais on doit savoir où courir et comment courir. On peut faire des milliers de bornes, mais on fait moins les choses tous ensemble, on devient fragile. Quand on défend un peu moins, cela fragilise notre collectif. On n’a pas l’effectif de Lyon, Marseille, voire Rennes. Quand on perd un joueur, on doit faire appel à un jeune. Quand les remplaçants entrent en jeu, ils doivent nous apporter, ce que l’on a du mal à faire. Après l’alerte face à Angers, on doit tirer les leçons pour que chacun amène sa petite pierre pour accrocher l’Europe.”

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.