EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Theresa May n'organisera pas de troisième vote sur l'accord de Brexit dans l’immédiat

Theresa May, à la sortie du 10 Downing Street le 25 mars.
Theresa May, à la sortie du 10 Downing Street le 25 mars. Tous droits réservés REUTERS/Peter Nicholls
Tous droits réservés REUTERS/Peter Nicholls
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'accord de Brexit négocié avec Bruxelles n'a "pas le soutien suffisant" au Parlement britannique pour être soumis une troisième fois au vote des députés, a déclaré ce lundi la Première ministre britannique, devant la Chambre des communes.

PUBLICITÉ

Le troisième vote sur l’accord de Brexit négocié par Theresa May n’aura pas lieu dans l’immédiat. C’est ce qu’a déclaré la Première ministre britannique devant les députés lundi, expliquant qu’elle n’avait pas recueilli assez de soutiens. Cette déclaration était attendue : le texte a déjà été rejeté à deux reprises par la Chambre des communes.

Theresa May ne s’avoue toutefois pas vaincu. Elle a affirmé qu’elle continuerait de négocier avec les députés, dans l’espoir de faire adopter l’accord cette semaine. "Je continue de croire que la voie à suivre pour Royaume-Uni est de quitter l'UE le plus rapidement possible avec un accord, d’ici au 22 mai ", a-t-elle déclaré.

_"Il est temps que le Parlement prenne le contrôle" _

Jeremy Corbyn, le chef de l’opposition au Parlement, a pour sa part réaffirmé que son parti ne soutiendrait pas le texte présenté par la Première ministre. Pour le leader travailliste, le refus de Theresa May de considérer son accord sur le Brexit comme "mort", est devenu "une cause d'embarras" pour le pays. "Il est temps que le Parlement prenne le contrôle", a-t-il ajouté.

La semaine dernière, les dirigeants de l'UE ont donné deux options à Theresa May. Soit l'accord de retrait est voté cette semaine par les députés britanniques et le Royaume-uni effectue une sortie ordonnée de l'UE, avec un court report fixé au 22 mai. Soit l'accord est rejeté et Londres aura jusqu'au 12 avril pour présenter une alternative et demander un nouveau report qui l'obligera à organiser des élections européennes fin mai.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tusk : les eurodéputés ne doivent pas "trahir" les Britanniques anti-Brexit

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service