Le mensuel féministe du Vatican "jette l'éponge"

Le mensuel féministe du Vatican "jette l'éponge"
Tous droits réservés 
Par Guillaume Petit
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'historienne et journaliste catholique et féministe Lucetta Scaraffia dénonce dans une lettre au pape une tentative de mainmise masculine sur le travail de la rédaction. La fondatrice évoque "un climat de méfiance et de délégitimation progressive".

PUBLICITÉ

C'est un magazine qui a perdu la foi.

La rédaction du mensuel du Vatican consacré aux femmes a annoncé ce mardi l'arrêt de la publication.

L'historienne et journaliste catholique et féministe Lucetta Scaraffia et sa rédaction dénoncent dans une lettre au pape une tentative de mainmise masculine sur leur travail. La fondatrice du mensuel évoque "un climat de méfiance et de délégitimation progressive".

"Quand la nouvelle direction éditoriale est arrivée, nous avons eu plus de problèmes pour faire notre travail avec la même liberté et la même créativité. C'est comme s'il y avait deux âmes opposées l'une à l'autre au sein de ce journal. Nous ne voulions pas que cela conduise à mettre dos à dos deux groupes de femmes. Alors pour éviter cela, nous avons décidé de mettre un terme à cette expérience de 7 ans".

Liberté éditoriale

Le mensuel, né avec l'approbation de Benoît XVI, aura donc tenu sept ans.

Rattaché à l'Osservatore Romano, le quotidien officiel du Vatican, il disposait d'une version française publiée dans l'hebdomadaire "La Vie".

En février, la revue avait publié un dossier sur les religieuses violées, forcées à avorter ou à élever seules des enfants jamais reconnus par leurs pères, des prêtres.

Dans la foulée, le pape François avait admis pour la première fois de telles exactions commises par des prélats.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Pape François révèle des secrets dans son autobiographie

Basilique Saint-Pierre: le célèbre baldaquin du Bernin restauré en vue du Jubilé

Le pape, souffrant de symptômes grippaux, renonce à parler lors de son audience générale