DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: Antetokounmpo a rendez-vous avec Parker et Batum à Paris en janvier 2020

Taille du texte Aa Aa

Affiche en vue: pour le premier match de saison régulière de NBA en France, le 24 janvier 2020 à Paris-Bercy, les Frenchies Tony Parker et Nicolas Batum ont rendez-vous avec le phénomène Giannis Antetokounmpo, pour un choc entre les Charlotte Hornets et les Milwaukee Bucks.

Les banderoles "Paris. Janvier 2020" et "#NBAParis" déroulées mercredi le long de l'Hôtel de Ville de Paris, ainsi que les bus aux couleurs de la NBA circulant sur les principales avenues de la capitale avaient attiré l'attention et dévoilé en partie l'information de l'arrivée prochaine de la NBA en France.

Dans la matinée de jeudi, la maire de Paris Anne Hidalgo était allée encore un peu plus loin, en postant sur les réseaux sociaux une photo en compagnie de Michael Jordan.

C'est finalement peu avant 13h00 que le voile a été complètement levé avec la date exacte et les deux franchises concernées.

Et pour la première parisienne de la NBA, l'affiche flirtera avec la légende de la ligue: d'un côté les Bucks, franchise des débuts de Kareem Abdul-Jabbar et du premier de ses six titres NBA en 1971 (les cinq autres avec les Lakers), et de l'autre les Hornets, dont le propriétaire et président n'est autre que le plus grand basketteur de tous les temps, Michael Jordan.

"Les Charlotte Hornets sont fiers de pouvoir participer au premier match de saison régulière de l'histoire organisé à Paris", s'est réjoui Jordan, qui a disputé des matches de préparation à la saison de NBA en France avec les Bulls. "J'ai vu directement la passion des supporters français pour la NBA", a souligné le sextuple champion NBA.

- Neuf Français en NBA -

Sa franchise des Hornets a recruté à l'été 2018 le Français Tony Parker, après 17 saisons passées sous le maillot des Spurs de San Antonio où il a remporté quatre fois le titre NBA. "TP" a rejoint un autre Français en Caroline du Nord, puisque Nicolas Batum évolue à Charlotte depuis 2015.

Avec deux joueurs Français dans leurs rangs, les Hornets, encore en lutte pour un ticket pour les play-offs cette saison, étaient en pole position pour disputer ce match en France, alors qu'Adam Silver, le grand patron de la NBA, avait lâché en janvier l'intention de la ligue d'organiser un match en France dès la saison 2019/20.

Pour affronter Charlotte, ce sont les Bucks de Milwaukee qui ont été choisis. Une franchise titrée une fois en NBA, en 1971, et qui retrouve cette saison son lustre d'antan: meilleure équipe de la conférence Est avec un bilan de 56 victoires pour 19 revers et une place en play-offs déjà assurée.

Mais les Bucks cette saison, c'est surtout le phénomène grec Giannis Antetokounmpo, 24 ans et en course pour le titre de MVP de la saison régulière de NBA, distinction que seul l'Allemand Dirk Nowitzki a décrochée pour les Européens, en 2007 avec les Dallas Mavericks.

"Le basket français provient d'une longue tradition et la France a une affection profonde pour ce sport", a rappelé Ralph Rivera, le directeur de NBA Europe.

Avec neuf joueurs présents en NBA cette saison, dont Rudy Gobert (Utah Jazz), meilleur défenseur de la ligue la saison passée, les Français représentent le plus gros contingent européen pour la 12e saison consécutive.

La NBA a commencé à s'exporter dans les années 1980, avec des matches de pré-saison entre franchises NBA en dehors des Etats-Unis et du Canada, puis dans les années 1990, avec des matches de saison régulière. Le premier a eu lieu à Tokyo le 2 novembre 1990 et seuls trois pays, le Japon, le Mexique et la Grande-Bretagne, ont accueilli ce que la NBA appelle les "Global Games".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.