DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : un comédien au second tour de la présidentielle

Ukraine : un comédien au second tour de la présidentielle
Taille du texte Aa Aa

Volodymyr Zelensky, comédien et novice en politique a donné raison aux sondages d'avant scrutin qui le donnait en tête du 1er tour de la présidentielle en Ukraine. Le 21 avril, il affrontera le président sortant Petro Porochenko au second tour. Volodymyr Zelensky a obtenu plus de 30% des suffrages contre presque 18% pour le président Porochenko, suivi de l'ex-Première ministre Ioulia Timocheko créditée de 14%, selon un sondage sorti des urnes réalisé par le consortium "Exit poll national" réunissant trois instituts de sondage.

"Un premier pas vers une large victoire"

A 41 ans Zelensky a promis aux ukrainiens une nouvelle vie normale sans corruption ni pot de vin. Il reconnaît son manque d'expérience en politique mais il a dit-il "suffisamment de forces et d'énergie". et s'il n'a pas non plus "toutes les connaissances, il est en train d'apprendre" selon ses propres déclarations. "Ce n'est qu'un premier pas vers une large victoire", s'est félicité Volodymyr Zelensky depuis son quartier général dimanche. "Ce n'est que le début, nous ne nous relâchons pas", a-t-il poursuivi, assurant ne pas compter négocier d'alliances avec d'autres candidats éliminés et résumant ainsi sa stratégie: "Seulement la victoire!"

"Je ne suis pas euphorique", a déclaré Petro Porochenko à la presse après la publication de sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote. "C'est une dure leçon pour moi", a-t-il ajouté, remerciant ses électeurs qui ont "soutenu l'orientation vers l'Otan, l'Union européenne et une indépendance définitive de la Russie".

Des sondages "malhonnêtes"

Quant à l'ex-Première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, elle revendique la deuxième place du premier tour de la présidentielle, dénonçant comme "malhonnêtes" les sondages sortie des urnes la plaçant troisième. "Notre équipe se trouve à la deuxième place avec 20,9%", a-t-elle déclaré.

Les enjeux de cette élection sont colossaux dans un pays en guerre et qui traverse la pire crise depuis son indépendance en 1991.