Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Insolite : la Chambre des communes prend l'eau, les députés quittent l'assemblée

Insolite : la Chambre des communes prend l'eau, les députés quittent l'assemblée
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il ne manquait plus que ça. La session parlementaire du jour à la Chambre des communes a été suspendue en raison d'une fuite d'eau venant du plafond ! Si les travaux et les discussions des députés présents ce mercredi dans la vénérable assemblée ne concernaient pas le Brexit, cet incident pourrait avoir toutefois avoir une incidence sur "THE" dossier, dont l'issue est pour l'instant... sans issue.

En effet, les prochaines sessions vont être ajournées pour effectuer les réparations nécessaires. Quoi qu'il en soit, c'est une belle métaphore de l'impasse dans laquelle se trouve le Brexit.

Peu de temps avant la suspension, un député en plein discours, s'est arrêté pour demander s'il pouvait continuer ou s'il devait attendre que "la pluie cesse" ou "sortir ses pagaies".

Tic-tac, la montre tourne...

Le gouvernement de Theresa May a jusqu'au 12 avril pour faire adopter au Parlement britannique le traité de retrait ou présenter un plan alternatif. Dans le cas contraire, le Royaume-Uni quittera l'Union Européenne sans accord.

La Chambre des communes a été construite au milieu des années 1800. Et le bâtiment serait dans un très mauvais état de l'aveu même de l'institution. Celle-ci indique en effet sur son site web que "les toits fuient, il y a de l'amiante partout, il y a de la corrosion dans les gouttières. Les tuyaux et la plomberie intérieure tombent régulièrement en panne, causant des dommages visibles et parfois irréversibles aux plafonds en pierre taillée et aux intérieurs historiques".

Après les inondations, l'invasion de sauterelles ?