Grand Prix d'Antalya : la journée des outsiders

Grand Prix d'Antalya : la journée des outsiders
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La deuxième journée du Grand Prix d'Antalya a été marquée par de beaux combats.

PUBLICITÉ

Une vingtaine de jeunes Syriens ont pu assister à la deuxième journée du grand prix d'Antalya, journée marquée par la victoire du Sud-coréen, Changrim An dans la catégorie des -73 kg. Le champion du monde domine son rival de toujours, Rustam Orujov. An reçoit sa médaille des mains du président de la fédération en personne, Marius Vizer.

"Je ne ressens pas la pression d'être champion du monde, parce que je veux être champion olympique. Je veux le badge doré, je suis un homme de défis.".

Maylin Del Toro Carvajal est elle la femme du jour après son titre chez les -63 kg, une attaque bien placée qui a suffi à déstabiliser la Chinoise Jing Tang;

Le jeune Géorgien Luka Maisuradze s'est lui débarrassé de l'Italien Christian Parlati en finale des -81kg, son premier titre sur le World Judo Tour.

Belle performance pour une étoile en devenir, Elisavet Teltsidou. La Grecque s'offre le scalp de la récente lauréate du Masters, la Brésilienne Maria Portela. Un ippon colossal qui offre une première breloque en or sur le circuit à son pays depuis cinq ans.

“Ma tactique contre Maria Portela était de rester forte, parce qu'elle est costaude. J'ai donc essayé de tenir, de ne pas faire d'erruer, de me méfier de son expérience."

On se quitte avec notre geste du jour, signé Rustam Orujov lors de sa demi-finale contre Lechi Ediev. Un superbe makikomi, synonyme d'ippon.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Judo : Audrey Tcheuméo décroche l'or à Antalya, avant les Championnats du monde

Grand Slam d'Antalya : quatre médailles d'or françaises pour la première journée

Judo : l'Allemagne et la Géorgie décrochent l'or au Grand Chelem de Bakou