DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: le Racing entre réaction et déception à Clermont

Taille du texte Aa Aa

Une réaction de champion malgré tout: une semaine après son élimination en Coupe d'Europe, le Racing 92 a arraché le nul à Clermont (31-31), dimanche lors de la 21e journée du Top 14, mais est passé proche d'un gros coup en manquant la pénalité de la gagne à la sirène.

Le demi de mêlée et capitaine Maxime Machenaud personnifie l'ambivalence de sentiments qui doit habiter les Franciliens: c'est lui qui leur a permis d'égaliser d'une pénalité (78e), avant de manquer celle de la gagne deux minutes plus tard.

Même s'ils auraient pu repartir d'Auvergne avec un pécule plus consistant, les Ciel et Blanc grappillent deux points dans la course à la phase finale. A cinq journées du terme de la saison régulière, ils comptent six longueurs d'avance sur le premier non qualifié, le Stade Français (7e).

Surtout, ils peuvent se satisfaire d'avoir relevé la tête sur le terrain de l'ASM -- encore jamais tombé cette saison -- qui de son côté conserve une avance confortable sur la troisième place (Lyon, onze points derrière) dans la lutte pour rallier directement les demi-finales. A cinq longueurs du leader toulousain, qu'elle ira défier dimanche prochain dans un choc au sommet.

- Banc déterminant -

L'encadrement du Racing attendait son équipe sur le contenu et le caractère après la désillusion européenne à domicile face à Toulouse, justement (22-21). Malgré plusieurs absents (Russell, Thomas, Szarzewski, Nakarawa, Le Roux), elle a répondu présent, ne se désunissant jamais sous les assauts clermontois, en première période notamment.

Malgré, aussi, des largesses défensives et un "essai casquette" encaissé d'entrée, Wesley Fofana interceptant une passe hasardeuse de Wenceslas Lauret dans les 22 mètres franciliens.

Trois autres ont suivi pour Clermont en première période (Naqalevu, 15e; Grosso, 22e, et Ulugia, 29e). A chaque fois, le Racing a répondu, par la botte de Machenaud et deux essais, de Louis Dupichot (8e) et Olivier Klemenczak, pour rester au contact à la pause (25-18).

Au passage, avec six essais, la promesse de festival offensif a été tenue entre la meilleure attaque en nombre de points inscrits (Clermont, 639 pts) et celle en terme d'essais (Racing, 72).

Cette rencontre au sommet a également été un dur combat d'avants. Ceux entrés du côté francilien (Gomes Sa, Baubigny, Kakovin, Bird, Chouzenoux, Sanconnie) ont joué pleinement leur rôle en seconde période, où le pack du Racing a dominé celui de Clermont.

C'est ainsi d'un groupé-pénétrant qu'est venu l'essai de pénalité (71e), qui l'a ramené à trois petites longueurs (31-28).

Et c'est une mêlée fermée dominatrice qui a apporté la pénalité de la gagne, finalement manquée par Machenaud.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.