DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La première photographie d'un trou noir dévoilée

La première photographie d'un trou noir dévoilée
Tous droits réservés
EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY / AFP
Taille du texte Aa Aa

La première image "officielle" d'un trou noir, l'un des plus grands mystères du cosmos, vient d'être dévoilée. Ce cliché constitue "la preuve la plus directe" jamais obtenue "de leur l'existence", explique l'un des scientifiques ayant participé à cette découverte.

Voici donc cette photographie d'un trou noir, une première dans l'histoire de l'astronomie :

Sur ce cliché "historique" apparaît un rond sombre sur un disque rouge orangé d'intensité variable.

Le premier monstre cosmique à s'être laissé capturer a été débusqué par une collaboration internationale baptisée Event Horizon Telescope (EHT), au centre de la galaxie M87, à environ 50 millions d'années-lumière de la Terre.

Les résultats des observations du Event Horizon Telescope ont été présentés lors de six grandes conférences de presse organisées simultanément dans plusieurs villes du monde : Bruxelles, Santiago, Shanghai, Tokyo, Taïwan et Washington.

En combinant huit télescopes repartis sur le globe, L'EHT est parvenu à créer un télescope virtuel d'environ 10 000 km de diamètre, proche de la taille de la terre.

Avec notamment le télescope de 30 mètres de l'IRAM en Europe (géré par le CNRS français, la Max-Planck-Gesellschaft en Allemagne et l'IGN Espagnol), le puissant radiotélescope ALMA construit au Chili (cogéré par l'Europe, les États-Unis et le Japon) mais aussi des structures aux États-Unis, à Hawaï et en Antarctique, l'Event Horizon Telescope couvre une large partie du globe. Plus un télescope est grand, plus il permet de voir de détails.

Par leurs observations, les astronomes cherchent à identifier l'environnement immédiat d'un trou noir. Selon la théorie, quand la matière est absorbée par le monstre, elle émet une lumière. Le projet EHT, capable de capter les ondes millimétriques émises par l'environnement du trou noir, a pour but de définir le pourtour de l'objet céleste.

L'un des scientifiques qui a participé au projet EHT nous explique ce que l'on voit sur exactement sur l'image :

"Par définition, un trou noir ne peut pas être observé. Et on ne pourra jamais. Mais nous savons que le disque d'accrétion, la matière qui entoure le trou noir -- du gaz extrêmement chaud, que nous appelons plasma, des restes d'étoiles déchiquetées par l'environnement gravitationnel -- est relativement brillant. Tant qu'elle n'a pas été avalée par le trou noir, cette matière peut être détectée. L'idée était donc d'observer le trou noir par contraste.

Ce que l'on voit sur l'image, c'est l'ombre de la limite +de non retour+ (baptisée l'horizon des événements) du trou noir sur le disque d'accrétion brillant. L'horizon des événements est un peu plus petit que l'ombre. Et le trou noir est à l'intérieur de l'horizon des événements.

Ces observations ont permis de déterminer que le trou noir supermassif de la galaxie M87 avait une masse 6,5 (± 0,7) milliards de masse solaire. Un rayon de 22 microsecondes d'arc. Et qu'il tournait dans le sens des aiguilles d'une montre. Depuis la Terre, nous le voyons par au dessus, à 60°."

Revoir la conférence de presse organisée à par la Commission européenne à Bruxelles :