Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le Venezuela replonge dans le noir, une nouvelle grosse panne d'électricité

Le Venezuela replonge dans le noir, une nouvelle grosse panne d'électricité
Tous droits réservés
REUTERS/Carlos Garcia Rawlins
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

5 heures et 40 minutes ce matin, heure française, le Venezuela retombe dans le noir total. Une panne d'électricité d'ampleur vient de toucher le pays une nouvelle fois. La capitale, Caracas, et une majorité de ses presque 2 millions d'habitants sont privés de courant, tout comme, selon des sources officielles, une bonne partie des différents Etats, au moins 18 sur 23. La population est excédée mais elle est obligée de subir.

Le gouvernement, pas plus que la compagnie nationale d'électricité, Corpoelec, n'ont pour le moment ni réagi ni donné d'explication sur cette panne générale. Depuis le 7 mars dernier, date à laquelle presque tout le Venezuela s'est retrouvé dans l'obscurité quasi-complète, et cela cinq jours durant, les coupures sont régulières mais ne durent pas trop. Cependant, la distribution d'eau, les transports, la téléphonie et l'accès à internet sont à chaque fois durablement paralysés.

Selon l'Observatoire du réseau internet, seulement 10% des Vénézuéliens peuvent actuellement se connecter :

"Complot", selon Maduro, ou délabrement, selon Guaido ?

Le régime du président Nicolas Maduro persiste à ne voir derrière ces ruptures de courant que des sabotages qui seraient orchestrés depuis l'étranger - les Etats-Unis sont les principaux accusés -, ressortant systématiquement le même vocabulaire : "des attaques électromagnétiques, cybernétiques et physiques". Les autorités affirment que le "complot" vise avant tout la centrale hydroélectrique de Guri, qui produit pas moins de 80% de l'énergie du pays.

Des experts internationaux sont loin d'être convaincus puisque les pannes d'électricité ont toujours existé au Venezuela, bien sûr loin d'être aussi catastrophiques, mais le plus souvent dues au très mauvais état des structures et réseaux d'alimentation en énergie; ces derniers sont désormais dans le plus grand délabrement en raison de la grave crise économique.

L'opposition dirigée par Juan Guaido, le chef du Parlement, reconnu par ailleurs comme le président par intérim par de nombreux pays dans le monde, ne cesse de protester contre les nombreuses défaillances du service public. Elle organise encore de grandes manifestations ce mercredi.