DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Natation: retour heureux pour Mignon, Metella accélère

Natation: retour heureux pour Mignon, Metella accélère
Taille du texte Aa Aa

Retour heureux pour Clément Mignon: revenu en début d'année sur sa décision d'arrêter sa carrière, il accompagnera Mehdy Metella sur 100 m aux Mondiaux-2019 (21-28 juillet à Gwangju, en Corée du Sud), après sa deuxième place aux Championnats de France de natation, vendredi à Rennes.

Pour la première fois de la semaine de compétition dans le bassin breton, trois nageurs ont rempli les minima chronométriques exigés en séries sur une course: dans l'ordre Mignon (48.49 pour 48.73 demandés), Metella (48.58) et un invité surprise, le Niçois Tom Paco Pedroni (48.72, record personnel abaissé de plus d'une seconde !).

Au titre de son podium européen individuel obtenu l'été dernier sur la course reine, Metella disposait déjà de son billet. Pour s'offrir le dernier sésame disponible sur 100 m, Mignon et Paco Pedroni devaient impérativement se classer à une des deux premières places de la finale.

"Mission réussie" pour Mignon, deuxième en 48 sec 54, derrière Metella, son camarade d'entraînement à Marseille, vainqueur en 48 sec 27. Paco Pedroni (24 ans), lui, n'a pris que la quatrième place (49.12), derrière Jérémy Stravius (48.79), qui s'était déçu en ne nageant pas le temps imposé en séries.

Pour Mignon (26 ans), le retour est réjouissant.

- Mignon "se fait plaisir" -

Début septembre dernier, le vice-champion olympique 2016 du relais 4x100 m disait stop à la natation et s'apprêtait à entamer des études d'informatique.

"Le 1er janvier, j'étais de retour dans l'eau", date-t-il.

"J'ai ressenti des choses dans l'eau que je n'avais pas vécues depuis très longtemps. C'est vraiment un nouveau départ. Cela faisait deux ans que je ne faisais que ralentir, je ne repartais pas d'un très bon niveau", estime Mignon, qui n'avait plus nagé aussi vite depuis 2016.

"Cette petite coupure m'a fait vraiment du bien. Je me suis demandé ce que je voulais faire, où je voulais aller, ce que j'avais peut-être raté dans la natation et je me suis dit que j'avais encore des choses à jouer", racontait-il en début de semaine.

"J'ai totalement changé ma façon de penser et je suis bien plus épanoui qu'avant. J'étais un peu trop enfermé dans un schéma, je ne pensais qu'à la natation. Là, c'est presque l'opposé et je n'ai jamais été aussi bien. Ce n'est que du bonheur, je nage et je me fais plaisir, un sentiment que j'avais perdu depuis un bon moment. Ça fait presque bizarre de prendre du plaisir en compèt' et, putain, c'est bon !", poursuivait-il, en se voulant léger dans l'approche de la compétition dans son discours. "C'est vraiment pour +l'éclat'+ et je n'ai plus rien à perdre."

- "Excellente nouvelle" pour Metella -

Pour Metella, s'imposer en 48 sec 27 - même si ça reste à distance du sommet des bilans mondiaux millésime 2019 (47.43) - est encourageant compte-tenu de l'hiver chaotique qu'il a traversé, motivation évaporée. Sur le plan chronométrique, alors qu'il n'a retrouvé son sérieux à l'entraînement que depuis deux mois environ après une mise au point avec son entourage, il est dans les eaux de sa saison 2017, celle au cours de laquelle il s'était révélé en montant sur la troisième marche du podium mondial du 100 m.

Il y a deux ans, le Guyanais de 26 ans nageait en 48 sec 23 aux Championnats de France à Schiltigheim, programmés un mois plus tard dans la saison. Et en août dernier, il était médaillé de bronze européen en 48 sec 24 à Glasgow.

"C'est une excellente nouvelle. Pour faire 48.2 il y a deux ans, j'avais cinq, six mois de travail (derrière moi), là, ça ne fait que deux mois que je travaille super bien, c'est exceptionnel. On va dire que c'est plus fort qu'en 2017", se félicite-t-il, tout en reconnaissant ne "pas avoir encore la caisse".

Avec la qualification du relais 4x100 m (Metella, Mignon, Paco Pedroni, Stravius et Grousset), onze nageurs, dont neuf sélectionnés pour des courses individuelles, composent la délégation bleue qui s'envolera vers la Corée du Sud dans trois mois à deux jours des Championnats de France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.