DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gilets jaunes : toujours là

Gilets jaunes : toujours là
Taille du texte Aa Aa

Ultragauche, black blocs… Sans surprise, des groupes minoritaires sont une fois encore venus allumer la mèche dans les rangs des gilets jaunes à Paris. Des véhicules ont été incendiés et des échauffourées ont éclaté avec les forces de l'ordre. Pour cet « acte 23 », aussi désigné comme « l'ultimatum 2 » à Emmanuel Macron, plus de 60 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés dans tout le pays. À Paris, ils ont eu recours aux grenades de désencerclement et aux gaz lacrymogènes et ont procédé à plus d'une centaine d'interpellations.

Selon le ministère de l'Intérieur, ils étaient près de 7 000 à Paris. Parti de Bercy en direction de la place de République, le défilé avait débuté dans le calme, jalonné d'allusions aux centaines de millions d'euros promis pour reconstruire Notre-Dame. Contraint par l'incendie de retarder ses annonces, Emmanuel Macron rendra publiques jeudi ses réponses au grand débat. La plupart ont fuité, comme les baisses d'impôt pour les classes moyennes et la réindexation des petites retraites.

D'autres rassemblements ont eu lieu dans les grandes villes où les points de ralliement les plus centraux étaient généralement interdits aux manifestants.