DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La France et la Nouvelle-Zélande mobilisées contre le terrorisme en ligne

La France et la Nouvelle-Zélande mobilisées contre le terrorisme en ligne
Taille du texte Aa Aa

Le Président français et la Première ministre néo-zélandaise s'unissent pour agir contre la diffusion sur Internet de contenus à caractère terroriste. Le 15 mai, ils accueilleront à l'Elysée une réunion entre des chefs d'Etat et les géants de la technologie mondiale.

"Prévenir l'extrémisme violent et le terrorisme en ligne"

En toile de fond de cette réunion : l'attentat de Christchurch. Depuis le massacre, Jacinda Ardern est en première ligne.

"Notre plan est d'essayer de bâtir une unité autour de ce problème, a t-elle affirmé ce mercredi. Bien sûr, nous voulons maintenir les principes d'un Internet libre, ouvert et sécurisé. Mais il ne s'agit pas de liberté d'expression, il s'agit de prévenir l'extrémisme violent et le terrorisme en ligne. Je ne pense pas que qui que ce soit puisse soutenir le fait que le terroriste puisse diffuser en direct le meurtre de 50 personnes, le 15 mars dernier. C'est pour cela que nous lançons un appel."

La tuerie de Christchurch en live sur Facebook

Le mois dernier, un Australien avait annoncé un attentat sur un forum puis retransmis la fusillade en direct sur Facebook. La vidéo retirée au bout de quelques minutes était restée visible sur Internet.

Avec cette réunion, la France et la Nouvelle Zélande souhaitent prévenir le terrorisme et l'extrémisme en ligne. Leur objectif : mettre l'accent sur l'action pratique et trouver des solutions mondiales avec les patrons du web.