Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Algérie : 10ème vendredi de contestation

Algérie : 10ème vendredi de contestation
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Pour le dixième vendredi d'affilée, les Algériens se sont rassemblés en masse dans les grandes villes du pays.

A Alger, le point de ralliement, c'est toujours la Grande Poste dans le centre-ville. Et de toute part, les manifestants affluent, pour dire, une nouvelle fois, aux dirigeants de quitter le pouvoir.

Pour les contestataires, ceux qui contrôlent le pays aujourd'hui sont les purs produits du système Bouteflika, en place depuis 20 ans.

La destitution d'Abdelaziz Bouteflika au début du mois, la transition mise en place depuis, la perspective d'une présidentielle en juillet, tout cela ne satisfait pas les manifestants. Ce qu'ils veulent, c'est en finir avec tout ce système mêlant corruption et népotisme.

Quand la justice s'en mêle

Cette nouvelle journée de mobilisation intervient au terme d'une semaine marquée par le placement en détention de plusieurs riches hommes d'affaires. Il y a eu notamment l'incarcération en début de semaine de trois frères Kouninef, famille propriétaire d'un géant privé du BTP algérien, bénéficiaires de gigantesques contrats publics.

La justice semble vouloir faire la lumière sur l'origine de leur richesse, et déterminer s'il y a eu corruption et trafic d'influence, comme le pense de nombreux manifestants.

- avec agences -