DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Algérie : une nouvelle audition

Algérie : une nouvelle audition
Taille du texte Aa Aa

La condamnation de l'ancien premier ministre algérien. C'est ce qu'étaient venus réclamer ces manifestant. Auditionné pendant cinq heures dans le cadre d'une opération "mains propres" très médiatisée, Ahmed Ouyahia, est ressorti mardi du tribunal sans que l'on sache s'il était inculpé alors que les appels de la rue se font de plus en plus pressants.

« Nous sommes venus ici pour demander aux juges qu'ils fassent payer Ouyahia pour ses crimes, s'est écrié un des manifestants. Je veux le voir de mes propres yeux emmené à la prison de El-Harrach. »

Comme plusieurs autres membres du clan Bouteflika, Ahmed Ouyahia fait l'objet d'une enquête pour dilapidation de fonds publics. Lundi, c'est le ministre des Finances, Mohamed Loukal, ancien gouverneur de la Banque centrale, qui avait été entendu par le parquet d'Alger. Également auditionné, l'ancien directeur général de la police nationale.

Des enquêtes qui ne semblent pas apaiser la contestation populaire. Les manifestants exigent le départ de tous ceux qui ont été liés de près ou de loin à ce qu'ils appellent le « système Bouteflika ». Jusqu'ici, seuls des hommes d'affaires ont été incarcérés.