Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Législatives espagnoles : les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche matin

Législatives espagnoles : les bureaux de vote ont ouvert ce dimanche matin
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Près de 37 millions d'électeurs appelés aux urnes pour un scrutin dominé par 5 principaux candidats, dont l'issue pourrait changer le visage politique de l'Espagne.

L'ouverture des bureaux de vote à 8h, ce dimanche matin, a donné le coup d'envoi des élections législatives anticipées espagnoles.

Les Espagnols choisiront-ils de maintenir Pedro Sanchez à la tête du gouvernement ?

Le leader du parti socialiste espagnol, arrivé au pouvoir à la faveur d'une motion de censure contre Mariano Rajoy (Parti populaire, droite), empêtré dans un scandale de corruption, fait la course en tête des sondages. Mais il n'est pas certain d'obtenir une majorité absolue et devrait donc trouver des alliés.

Son gouvernement, le plus féminin de l'Histoire de l'Espagne, a été marqué par une hausse du salaire minimum et sa décision d'accueillir le navire de l'Aquarius et ses migrants à bord.

Face à lui, Pablo Casado, 38 ans, à la tête du Parti populaire espagnol. Le jeune leader a tenté d'enrayer la chute de la droite espagnole, avec un virage à droite et des alliances locales avec les libéraux de Ciudadanos et l'extrême-droite Vox, mais lui pourrait ne pas pouvoir se passer d'alliances...

3 partis peuvent changer la donne

Mais avec qui faire alliance ? Trois plus petits partis vont donc jouer un rôle décisif, dans une Espagne autrefois dominée par le bipartisme.

Les socialistes pourraient se tourner le parti de la gauche radicale, Podemos, dirigé par un Pablo Iglesias en perte de vitesse...

La droite pourrait, quant à elle, choisir de s'allier avec le parti libéral d'Albert Riviera, Ciudadanos, et Santiago Abascal, Son parti d'extrême droite ultra-nationaliste et anti-immigration Vox est crédité de 10% des voix.

Il pourrait réaliser une percée nationale et réitérer celle réalisée en Andalousie il y a 5 mois. Un score qui serait inédit dans un pays où l'extrême-droite était absente depuis la mort du dictateur Franco en 1975.