DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Élections espagnoles : les socialistes vainqueurs sans majorité absolue, percée de l'extrême-droite

Élections espagnoles : les socialistes vainqueurs sans majorité absolue, percée de l'extrême-droite
Tous droits réservés
REUTERS/Sergio Perez
Taille du texte Aa Aa

C'est le grand gagnant des élections espagnoles. Pedro Sanchez, le Premier ministre sortant, hisse le parti socialiste (PSOE) au premier rang parlementaire avec 123 députés. Celui qui avait renversé Mariano Rajoy il y a un an, a offert dimanche la première victoire électorale à la gauche espagnole depuis onze ans.

"Tout d'abord, le gouvernement socialiste et moi-même, en tant que Premier ministre, nous serons le gouvernement de tous les Espagnols. Deuxièmement, à partir de nos idées de gauche, de notre position progressiste, nous allons tendre la main à tous les partis politiques qui respectent la Constitution, afin que nous puissions aller de l'avant, en ce qui concerne la justice sociale, la concorde et l'intégrité politique", a déclaré le leader du PSOE Pedro Sanchez lors de son discours de victoire_.
_

Pour gouverner, Pedro Sanchez ne pourra s’appuyer que partiellement sur son allié Podemos. Le parti de la gauche radicale voit son nombre de députés divisé par deux avec 35 élus dans le nouvelle assemblée.

La percée de l'extrême-droite était attendue, elle n'en demeure pas moins spectaculaire. Vox obtient 24 sièges dans le nouveau Congrès des députés avec plus de 2,6 millions de voix.

"C'est juste le début. Nous vous avons tous dit que c'était le début de la reconquête. Et c'est ce que nous avons fait. Cette reconquête a maintenant une voix au Parlement et nous pouvons clairement dire à toute l'Espagne que Vox est là pour rester", a déclaré le leader de Vox, Santiago Abascal.

Chez les conservateurs, le Parti populaire (PP) obtient l'un des pires résultats de son histoire avec seulement 66 députés. Le parti, désormais dirigé par Pablo Casado, a perdu plus de 3,5 millions de voix depuis 2016.

Le centre-droit libéral de Ciudadanos est en nette progression. 57 députés porteront les couleurs du parti d’Albert Rivera qui affirme vouloir devenir le premier opposant du Royaume, dans un paysage politique plus émietté que jamais.