DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Brief from Brussels : le défi des sociaux-démocrates

The Brief from Brussels : le défi des sociaux-démocrates
Taille du texte Aa Aa

Les sociaux-démocrates espèrent profiter du succès de Pedro Sanchez en Espagne pour se relancer à l'échelle européenne. Ils représentent la deuxième force politique au Parlement européen. Certaines personnalités sont des figures majeures des institutions à l'instar de la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Fondé en 1992, le Parti socialiste européen regroupe un ensemble de formations différentes qui vont des socialistes aux partis démocrates en passant par les travaillistes. Malgré ce large spectre politique le groupe est en perte de vitesse. A l'heure actuelle les socialistes sont au pouvoir dans sept Etats membres : le Portugal, l'Espagne, la Suède, la Finlande, Malte, la Slovénie et la Roumanie.

Frans Timmermans à la barre

Lors des dernières élections européennes, le Parti socialiste européen avait remporté 191 sièges au Parlement. Mais les projections annoncent un nouveau recul à l'issue du scrutin pour l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates.

Le groupe a choisi Frans Timmermans comme tête de liste pour mener la campagne électorale. Le Néerlandais est actuellement le premier vice-président de la Commission européenne. Avec son large portefeuille politique il a mené certains des dossiers les plus délicats et controversés de cette législature comme par exemple la question migratoire. Les sociaux-démocrates plaident pour une politique sur la migration et l'asile plus juste, basée sur la solidarité et une responsabilité partagée.

Frans Timmermans est aussi en charge de l'Etat de droit, affaibli dans certains pays membres d'Europe centrale, voire à Malte. Ce même dossier a entrainé un gel des relations entre les socialistes européens et roumains, actuellement au pouvoir à Bucarest. La formation est en ordre de marche. Mais la question est de savoir si elle obtiendra suffisamment de voix pour maintenir sa position et continuer à peser dans les institutions européennes.