DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

6ème "extinction de masse" sur Terre ? 1 million d'espèces seraient menacées

6ème "extinction de masse" sur Terre ? 1 million d'espèces seraient menacées
Tous droits réservés
JACK GUEZ / AFP
Taille du texte Aa Aa

Notre bonne vieille Terre est tellement malmenée qu'une sixième "extinction de masse" serait à l'horizon, affirment nombre de scientifiques. L'Homme est déjà en train de faire monter à l'échafaud pas moins de 25 000 espèces animales et végétales qui sont pourtant ses "soeurs" : c'est l'un des constats alarmants que fait un rapport qui est examiné à partir de ce lundi par des chercheurs et diplomates de 130 pays réunis à Paris. La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, qui travaille activement sur le sujet depuis trois ans, a organisé ce sommet afin d'établir l'une des toutes premières évaluations mondiales des écosystèmes.

L'inventaire promet d'être bien pessimiste car "le patrimoine environnemental mondial (...) est en train d'être altéré à un niveau sans précédent", annonce le rapport dont débattent actuellement les experts rassemblés dans la capitale française, avant de l'amender puis de l'approuver. Ils sont au chevet de 100 000 espèces - seulement peut-on dire car environ 8 millions ont été répertoriées sur la planète - et un quart d'entre elles sont donc déjà menacées d'extinction. Et la machine de destruction s'emballe puisqu'entre 500 000 et un million d'autres espèces pourraient à leur tour être condamnées, "beaucoup dans les prochaines décennies", précise le rapport.

Quelques animaux particulièrement menacés :

Faire de ce rapport une référence sur la biodiversité en danger

Nos pratiques irresponsables en matière d'agriculture et d'élevage, la déforestation sans limite, la pollution des océans, la surpêche, le braconnage, le changement climatique qui résulte d'un peu de tout cela et des émissions sans relâche de CO2 sont, sans surprise, la cause de la sixième "extinction de masse" qui pourrait être observée sur notre planète. L'humanité s'en verrait durement frappée car, comme le rappelle Robert Watson, le responsable de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité, "la nature est cruciale pour la production alimentaire, pour l'eau pure, pour les médicaments et même la cohésion sociale".

Le diagnostic sur les écosystèmes dans le monde entier est détaillé en 1 800 pages, de quoi occuper les experts jusqu'au 6 mai prochain. Leur rapport final aura pour vocation de devenir une référence en matière de biodiversité, comme l'a été précédemment le bilan sur le changement climatique établi par le Giec, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.