Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'agent russe Maria Butina condamnée aux Etats-Unis dénonce une décision "absurde"

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Maria Butina, accusée d‘être un agent russe aux Etats-Unis et condamnée dans ce pays à 18 mois de détention, a dénoncé mardi depuis sa prison une condamnation “absurde”, la qualifiant de “honte” pour la justice américaine.

“Je ne m’attendais pas à une punition aussi sévère”, a déclaré Maria Butina, 30 ans, lors d’une conférence de presse par téléphone depuis sa prison pour des journalistes à Moscou.

“C’est tout à fait absurde! C’est une grande honte pour la justice américaine”, a-t-elle ajouté.

Citoyenne russe, Maria Butina a été condamnée la semaine dernière à 18 mois de prison par un tribunal de Washington pour avoir infiltré l’appareil politique américain à travers ses liens avec la NRA, le puissant lobby pro-armes.

Inculpée pour “complot” en vue de “promouvoir les intérêts de la Russie”, Maria Butina a été arrêtée en juillet 2018.

Elle coopère avec la justice américaine depuis qu’elle a plaidé coupable en décembre d’avoir agi comme agent d’un pays étranger sans notifier officiellement le gouvernement — un chef d’inculpation qualifié “d’espionnage léger” par l’accusation.

Mardi, Maria Butina a réitéré qu’elle n‘était pas une militante politique pro-Kremlin, assurant qu’elle n’aspirait qu‘à améliorer les relations entre la Russie et les Etats-Unis.

“J‘étais en faveur d’une amélioration des relations entre la Russie et les Etats-Unis. J’aime mon pays”, a-t-elle déclaré.

Maria Butina a ajouté avoir accepté de coopérer avec la justice américaine pour ne pas faire face au risque d‘être condamnée à une peine allant de 5 à 15 ans de prison.

Mme Butina, qui a déjà passé neuf mois en détention provisoire depuis son arrestation, sera renvoyée en Russie à l’issue des neuf mois lui restant à purger.

Samedi dernier, le président russe Vladimir Poutine a qualifié “d’arbitraire” la condamnation de Maria Butina, soulignant ne pas comprendre pourquoi elle avait été condamnée. “Il n’y a rien dont on pourrait l’accuser”, a-t-il souligné.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.