Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne : à trois semaines des élections européennes, la claque aux partis traditionnels

Grande-Bretagne : à trois semaines des élections européennes, la claque aux partis traditionnels
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les élections locales en Grande-Bretagne sont comme un coup de massue pour les deux grands partis du pays. Les Anglais et les Nord-Irlandais s votaient ce jeudi pour renouveler près de 9.000 sièges dans près de 250 assemblées locales.

Résultat, une claque pour les conservateurs, incapables de sortir le pays de l'Union européenne trois ans après le référendum sur le Brexit, mais aussi pour les travaillistes, qui ne surfent pas sur la fragilité de leur rival.

L'analyse de Tom Swarbrick, ancien conseiller de Theresa May :

"Lors des élections européennes dans quelques semaines les deux principaux partis pourraient être "balayés" dans beaucoup de régions, et particulièrement les conservateurs. Parce que le parti du Brexit ne s'est pas engagé dans ces élections locales. Alors les gens vont surtout voter pour les petits partis, beaucoup de ces formations sont contre le Brexit, pour exprimer leur mécontentement contre les deux principaux partis. "

Ceux qui profitent de cette situation, ce sont les libéraux-démocrates, qui y voient un tremplin pour les élections européennes du 23 mai. ils seront alors en compétition avec de nouveaux partis, comme le Parti du Brexit, mené par l'europhobe Nigel Farage, donné favori avec 23% des voix. Le parti Change UK, composé d'anciens travaillistes et conservateurs, suscite aussi un certain engouement.