This content is not available in your region

Atterrissage d'urgence meurtrier à Moscou, la foudre en cause ?

Access to the comments Discussion
Par Récit Sandrine Delorme  avec AFP, Reuters
euronews_icons_loading
Atterrissage d'urgence meurtrier à Moscou, la foudre en cause ?
Tous droits réservés  Comité de Investigación de Rusia/vía Reuters

Un atterrissage d'urgence spectaculaire qui s'est soldé par la mort de quarante et une personnes. Cela s'est passé ce dimanche sur le tarmac de l'aéroport Cheremetievo à Moscou. 37 personnes ont survécu, mais deux sont hospitalisées dans un état grave. Le président russe Vladimir Poutine a présenté ses condoléances aux familles des victimes et une enquête a été ouverte.

C'est quelques minutes après son décollage à destination de Mourmansk (nord), que l'appareil de la compagnie russe Aeroflot a fait demi-tour après avoir émis un signal de détresse pour des raisons encore inconnues.

L'appareil tente alors un premier atterrissage, mais c'est un échec. Le second sera le bon, mais le train d'atterrissage frappe le sol, puis l'avion s'enflamme, les réservoirs sont pleins, l'avion s'embrase très vite...

L'aéroport est alors brièvement fermé, les autres avions redirigés.

Témoignage de Stanislas, un passager d'un autre vol : "Ils voulaient qu'on se pose à Domodedovo, mais le capitaine nous a dit que c'était à cause des conditions météos. Et puis au bout de 15 minutes, on a finalement atterri à Cheremetievo et on a appris la tragédie."

L' enquête criminelle qui a été ouverte va porter sur les éventuelles violations des règles de sécurité. Mais certains témoignages de passagers et de membres d'équipages expliquent que l'avion a été touché par la foudre.

L’appareil, un Superjet-100 du constructeur Soukhoï , a été mis en service l'an dernier et a été révisé en avril dernier a fait savoir Aeroflot.