Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ligue 1: victoire et soulagement pour Monaco contre Amiens

Ligue 1: victoire et soulagement pour Monaco contre Amiens
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Monaco s’est enlevé une énorme épine du pied grâce à sa victoire arrachée contre Amiens (2-0), lors de la 37e et avant-dernière journée de L1, samedi, et possède désormais trois points d’avance ainsi qu’une meilleure différence de buts (17 à -24) sur Caen, barragiste.

Il a fallu attendre la 82e minute et le contre victorieux de Golovin assurant le succès monégasque pour voir enfin les visages du Prince Albert et du président du club, le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, encore ensemble dans la loge princière en signe d’union générale, heureux et soulagés.

Jusqu’alors, les Monégasques, souvent fébriles, s‘étaient fait peur malgré un état d’esprit remarquable et un but d’avance grâce à Falcao (26e). Mais pour Leonardo Jardim, c’est désormais du passé.

Avec trois points d’avance sur Caen et sept buts d’avance au goal-average, Monaco n’aura pas forcément l’obligation d’une victoire chez l’ennemi intime niçois vendredi prochain et s‘évite ainsi une semaine cauchemardesque.

En revanche, Amiens (35 points) peut vivre ce type de semaine. L‘équipe de Christophe Pelissier jouera son avenir en L1 contre Guingamp. Un nul peut sauver le club de la Somme. Une victoire assurerait une troisième saison dans l’Élite.

Pour construire cette victoire, Leonardo Jardim avait travaillé toute la semaine un 4-4-2 avec Vinicius en soutien de Falcao. Et Sidibé, exécrable latéral droit depuis des semaines, en position de milieu.

Dans ce schéma établi pour aller provoquer l‘équipe amiénoise dans son camp, les Monégasques ont bien débuté. Un très bon Gurtner s’est imposé devant Vinicius (2e) et sur un coup franc vicieux de Golovin (16e). Puis, sur le premier corner de l’ASM, une faute de main du même gardien picard a changé le sort de la rencontre.

Monaco résiste jusqu’au bout /p>

L’arbitre M. Turpin a estimé que Falcao -qui, contrairement aux deux entraîneurs, à l’arbitre et à son homologue amiénois Monconduit, ne portait pas le brassard contre l’homophobie

n’avait pas fait faute en s’appuyant sur Adenon. Et de la tête, le Colombien a inscrit son 15e but de la saison en L1 (1-0, 26e).

Nerveux mais accrocheurs, les Monégasques se sont ainsi donné un peu d’air effectuant plutôt un bon match mais restant fébriles.

En revanche, Amiens pouvait avoir quelques regrets car à 0-0, sur un centre de Konate, Guirassy a gâché une belle occasion (18e). Puis en fin de première période, après un sauvetage de Benaglio sur une bonne frappe des 20 m de l’Iranien Ghoddhos, Konaté voyait sa volée finir hors du cadre (42e). Pire, Falcao a même failli marquer de la tête contre son camp (45e) alors que les hommes de Christophe Pélissier poussaient.

Mais en seconde période, Monaco a résisté, défendu et contré. Jusqu’au but salvateur du Russe Golovin, en contre. Un but qui évite à Monaco la 19e place. Et lui offre presque un maintien…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.