DERNIERE MINUTE

Ligue des champions africaine: Benzarti veut saborder l'Espérance

Ligue des champions africaine: Benzarti veut saborder l'Espérance
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Petit match entre amis. L’entraîneur tunisien Faouzi Benzarti, désormais installé sur le banc du Wydad Casablanca, retrouve samedi pour la finale aller de la Ligue des champions d’Afrique, son club de toujours l’Espérance de Tunis, qu’il a menée à deux finale de C1.

Une double confrontation 100% Maghreb entre les deux derniers vainqueurs de la compétition de clubs phare en Afrique: l’EST, tenant du titre, face au WAC, son prédécesseur au palmarès.

C’est la troisième fois consécutive que la Ligue des champions africaine oppose deux clubs du nord du continent: lors des deux dernières éditions, ce sont les Egyptiens d’Al Ahly qui se sont inclinés.

Pas étonnant, donc, de retrouver Benzarti (69 ans), considéré comme un des meilleurs entraîneurs d’Afrique, en finale, sa septième continentale (Ligue des champions en 1994 et 2010 avec l’Espérance, Coupe de la Confédération en 2006 et 2015 avec l’Etoile Sportive du Sahel puis en 2011 avec le Club Africain, Supercoupe d’Afrique avec le Wydad en 2018).

Le technicien, qui a effectué plusieurs passages sur le banc du géant tunisien entre 1993 et 2017, veut cette fois voir la C1 rejoindre le Maroc.

D’autant que le Wydad a une revanche à prendre: la dernière finale entre les deux clubs, en 2011, avait tourné à l’avantage de l’Espérance.

Cette fois encore, les Sang et Or, trois fois sacrés dans cette compétition, font figure de favoris. Et pas uniquement parce que le match retour, le 31 mai, se déroulera dans leur bouillant stade de Radès.

- Retour à Radès –

L’EST a roulé sur la phase de poule, avec quatre victoires et deux nuls avant d‘écraser le CS Constantine (6-3 sur l’ensemble des deux matches) en quarts puis de se sortir du piège du TP Mazembe (1-0, 0-0) en demies.

De son côté, le WAC s’est montré solide, à défaut d‘être dominateur: trois victoires, un nul et deux défaites ont permis aux Marocains de sortir en tête de la poule A, devant les Mamelodi Sundowns qu’ils ont retrouvés dans le dernier carré (2-1, 0-0) après avoir éliminé Horoya (0-0, 5-0).

Le match aller, à Rabat, sera donc décisif pour les deux équipes, d’autant que douze joueurs au total sont sous la menace d’une suspension (cinq côté WAC, sept pour l’EST).

“Nous n’allons pas baisser les bras et tout faire pour gagner cette double confrontation. Nous serons sérieux et allons suivre à la lettre les directives de notre coach pour essayer de rendre heureux nos supporters et l’ensemble des Marocains”, a ainsi assuré l’attaquant des Rouge et Blanc Mohamed Ounajem au quotidien Al Massae.

“Nous comptons beaucoup sur nos supporters pour cette finale. Nous espérons profiter de l’afflux massif du public pour essayer de marquer des buts lors du match aller, en vue d’aborder le retour avec plus de sérénité”, a ajouté le buteur, de retour de blessure après près d’un mois d’absence.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.