Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Macron passe une couche de vert avant les Européennes

Macron passe une couche de vert avant les Européennes
Tous droits réservés
Ludovic Marin/Pool via REUTERS
Taille du texte Aa Aa

En France, Emmanuel Macron a présidé ce jeudi matin le premier "Conseil de défense écologique", à l’Élysée.

Autour du chef de l'Etat, le Premier ministre Edouard Philippe et une dizaine de ministres, dont ceux de la Transition écologique, des Transports, de l'Economie.

Ce Conseil de défense écologique est censé donner du concret aux grandes promesses environnementales.

A l'issue de cette réunion, pas de décision importante, sinon l'arrêt d'un projet d'exploitation minière en Guyane, jugé trop polluant.

L'Elysée a fait savoir que la prochaine réunion du Conseil de défense écologique, ce sera au plus tard dans la première quinzaine de juillet.

Résonance avec les élections européennes

Ce Conseil de défense écologique s'est tenu à 3 jours des élections européennes. Ce qui fait dire à plusieurs dirigeants politiques qu'il s'agit, pour le parti au pouvoir, d'attirer des voix écologistes. C'est ce que pense notamment Yannick Jadot, tête de liste Europe Ecologie Les Verts, qui a accusé La République en Marche de vouloir non pas "sauver le climat" mais "récupérer le vote écolo".

Yannick Jadot se pose en défenseur d'une véritable Europe écologique.

Quel beau projet d'avoir une Europe qui dépend de l'eau, du vent, de la géothermie, de la mer et de la biomasse, plutôt que de Trump, de Poutine ou des dictatures du Golfe pour nous chauffer et nous éclairer.
Yannick Jadot
"Europe Ecologie Les Verts"

L'écologie, plusieurs partis en ont fait un des thèmes de leur campagne. Ainsi, "La France Insoumise", dont le leader Jean-Luc Mélenchon participait mercredi, à une manifestation dans le port de Marseille.

« Ce qui est nouveau, a-t-il admis, ce sont les formes d'action. On apprend des autres. On a regardé faire Greenpeace, on a regardé faire d'autres mouvements, pour voir comment ils s'y prenaient pour que la démonstration pénètre bien les esprits, parce qu'on est en pleine mobilisation sur l'urgence climatique. »

- avec agences -