Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Au Canada, elle tricote pour dénoncer les inégalités hommes-femmes

Au Canada, elle tricote pour dénoncer les inégalités hommes-femmes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Une écharpe contre l’inégalité homme-femme. Sue Montgomery, conseillère municipale deMontréal, avait remarqué le peu de temps de parole dont disposaient ses collègues féminines au cours des débats. Elle a décidé de représenter cette inégalité en tricotant une écharpe pendant les conseils municipaux. Et le résultat est assez explicite : les hommes parlent bien plus que les femmes.

Sue Montgomery utilise du fil rouge pour représenter le temps de parole des hommes et du vert pour celui des femmes. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une science exacte, sa création montre clairement la disparité qui existe entre les deux sexes, les traits verts sont noyés au milieu d'une mer rouge.

Pourtant, le conseil municipal de Montréal est relativement équilibré, il compte 31 femmes pour 34 hommes. Mais Sue Montgomery pense connaître la raison de ce différentiel : "Il y a une poignée d’hommes qui parlent énormément", dit-elle. "Nous débattons, et c’est très important", lui répondent les principaux intéressés. Pourtant, la conseillère assure que les femmes ne sont pas muettes. "Elles sont simplement plus efficaces", continue Sue.

Elle prévoit de poursuivre son projet jusqu’à Noël afin de voir comment évolue son écharpe, espérant que le rouge deviendra un peu moins dominant. Elle vendra ensuite son écharpe aux enchères et fera don de la somme récoltée à une organisation qui se bat pour le droit des femmes.