DERNIERE MINUTE

Elections européennes : tous les résultats, pays par pays

Elections européennes : tous les résultats, pays par pays
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Voici les principaux points marquants des résultats des élections européennes dans les 28 pays de l'UE, par ordre alphabétique :

Allemagne : Percée des des Verts (22%) et recul des sociaux-démocrates (SPD) (15,5%) et des chrétiens-démocrates de la CDU en Allemagne (28%), le parti d'Angela Merkel. Les populistes de l'AfD voient leur score augmenter à 10%, mais moins que ce que leur prédisaient les sondages à 13%. La chute la plus dure est pour le SPD.

Autriche : Le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz arrive largement en tête du scrutin européen en Autriche dimanche, devançant les sociaux-démocrates et le parti d'extrême droite FPÖ. Touchés par le scandale de "l'Ibizagate" qui a conduit à leur départ du gouvernement la semaine dernière, ses anciens partenaires de coalition du FPÖ reculent d'un peu plus de deux points à 17,5% (bien: 17,5%). Les sociaux-démocrates (SPÖ) accusent un recul d'un demi-point, à 24,1%, selon ces estimations qui présentent une marge d'erreur de 2,5 points.

A 34,5%, l'ÖVP de M. Kurz progresse de 7,5 points par rapport au scrutin de 2014, et apparaît en mesure de réaliser le meilleur score jamais réalisé par un parti aux européennes depuis l'adhésion de l'Autriche à l'UE en 1995, selon ces estimations diffusées par les principaux médias autrichiens.

Belgique : Le Vlaams Belang devrait passer d'un à trois sièges au Parlement européen grâce à une percée en Flandre. Ecolo doublerait son nombre de sièges, tandis que le PTB (gauche) enverrait pour la première fois des députés à Bruxelles.

Bulgarie : Le parti au pouvoir de centre-droit GERB du Premier ministre Boyko Borissov obtient entre 30,5% et 32,7% des voix, selon les sondages. Les socialistes se classent deuxième avec un score compris entre 23,2 et 25,4% des suffrages.

Chypre : Le parti conservateur Disy, membre du PPE, l'emporte avec 31,8% des voix en remportant 2 des 6 sièges en jeu. Percée du parti d'extrême-droite Elam avec 8,8% des voix, alors qu'ils n'en avaient obtenus que 2,63% en 2014. La formation de gauche Akel remporte elle 26% des voix et deux sièges.

Croatie : Les conservateurs de l'Union démocratique croate (HDZ), membres du PPE, l'emportent avec 23,5% des voix selon les sondages. Bien qu'ils soient le parti qui recueille le plus de voix, les conservateurs perdent tout de même 18 points et deux des six sièges qu'ils détenaient jusqu'alors.

Danemark : Le parti de centre-droit Venstre, avec 23,5% des votes, l'emporte devant les sociaux-démocrates avec qui il gouverne le pays dans une grande coalition. Les socialistes sont troisième avec 13% des suffrages. L'alliance rouge-verte devrait obtenir son premier siège.

Espagne : Les socialistes réalisent leur meilleur score en Europe avec avec 32,8% des votes. La formation de Pedro Sanchez devance nettement les conservateurs du PP. Si Vox (autour 6 %) va faire son entrée au Parlement européen, le score du parti d'extrême droite est inférieur à celui obtenu lors des récentes élections générales (plus de 10%). Enfin, les indépendantistes catalans Carles Puigdemont et Oriol Junqueras ont également été élus.

Estonie: La coalition au pouvoir en Estonie a été sanctionnée par les urnes. La formation du premier ministre Juri Ratas, Eesti Keskerakond (KE) de centre-gauche, et son allié d’extrême droite (EKRE) ont effet tous deux enregistré un fort recul par rapport aux législatives qui les avaient portés au pouvoir en avril dernier. Le Parti de la réforme (RE), libéral et pro-européen, est arrivé en tête du scruté, décrochant 26,20% des votes.

France : Le Rassemblement national soutenu par Marine Le Pen arrive en tête avec 23,31% des suffrages, la République en marche résiste avec 22,41% des suffrages mais rate son pari d'arriver en tête. Les Verts, troisième avec 13,47% des suffrages créent la surprise, alors que les Républicains s'effondrent avec 8,48% des voix. France Insoumise et la liste Place Publique-Parti socialiste sont au coude-à-coude (6,31% et 6,19%).

Finlande : La coalition de centre-droit est en tête avec 20,8% des suffrages, un résultat similaire à celui de 2014. Les écologistes de la Ligue verte (Vihr) décrochent la seconde place avec est troisième avec 16% des voix tandis que les populistes du parti les "Vrais Finlandais" (PS) sont cinquièmes avec 13,8% des votes.

Grèce : Le parti conservateur de la Nouvelle Démocratie est crédité de plus de 33% des suffrages et a donc battu Syriza, le parti du Premier ministre Alexis Tsipras, crédité de plus de 23%. Les Socialistes de l'ex-PASOK font 7,50% des voix, les communistes (KKE) 5,50% et les néo-nazis d'Aube dorée pratiquement 5%. Le parti MeRa25 de l'ex-ministre de l'économie Yanis Varoufakis fait, lui, plus de 3%.

Hongrie : Carton-plein pour le Fidesz de Viktor Orban avec 56% des suffrages, un résultat sensiblement similaire à celui de 2014. Les socialistes et les sociaux-libéraux (DK) sont sous la barre des 10%.

Irlande : Le parti majoritaire devrait l'emporter. Fine Gael est donné favori avec 29% des voix, loin devant les Républicains et les Verts au coude-à-coude avec 15% des voix.

Lettonie :

Lituanie :

Luxembourg :

Italie : Le parti d'extrême-droite de la Ligue mené par le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini l'emporte largement en Italie avec une fourchette de voix comprise entre 26 et 30% des voix. Son partenaire de coalition du mouvement 5 étoiles perd lui un tiers de ses électeurs par rapport aux législatives de l'an dernier et se classe troisième avec entre 18,5 et 23% des voix, derrière le centre-gauche du parti démocrate.

Malte : Nette victoire du parti travailliste du Premier ministre Joseph Muscat avec 55% des voix estimées. Les centristes du parti nationaliste suivent avec 37% des voix.

Pays-Bas : Le parti-travailliste l'emporte avec 18,1% des voix, suivi du Parti populaire pour la Liberté et la Démocratie (qui gouverne grâce à une coalition) à 15%. Le parti souverainiste de Geert Wilders, est lui crédité de 4,1% des voix. Un résultat désastreux comparé à ses 13,2% de 2014.

Pologne : Le PiS, le parti au gouvernement, l'emporte avec 42% des suffrages.

Portugal : Le parti socialiste l'emporte avec plus de 30% des voix, suivi d'une coalition de partis de centre-droit. En 2014, les socialistes pro-européens avaient fait 34% des voix. Le bloc de gauche se classe troisième. A noter que le Portugal est l'un des rares pays européens à ne pas avoir une forte composante d'extrême-droite.

République Tchèque : Les Tchèques se sont rendus aux urnes vendredi et samedi. La majorité des voix se sont portées vers le parti au pouvoir ANO, qui envoie ses eurodéputés siéger aux côtés des libéraux de l'ALDE, et fait passer sa représentation de 4 à 6. Le parti démocratique civique, autre formation libérale se classe seconde. Le parti anti-système des pirate tchèques qui luttent contre la corruption ,conquiert lui 3 sièges et voit son audience augmenter.

Roumanie : Les sociaux-démocrates au pouvoir du (PSD) - qui se sont beaucoup heurtés à Bruxelles à propos de l'état de droit - sont au coude à coude avec le parti libéral national (PNL) pro-UE, avec un peu plus de 25% chacun. Le PSD perd donc une douzaine de point par rapport aux scrutins précédents. L'alliance A 2020 USR PLUS, qui a fait de la lutte contre la corruption et l'environnement ses chevaux de bataille, est troisième avec 23,9% des suffrages.

Royaume-Uni : Le Parti du Brexit du populiste Nigel Farage, partisan d'une rupture nette avec l'UE, arrive en tête des européennes au Royaume-Uni avec 31,5% des voix, selon de premiers résultats dimanche, renforçant l'hypothèse d'une sortie sans accord.

Les électeurs ont durement sanctionné le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, relégué à la 5e place avec 7,5% des voix et qui paye son incapacité à mettre en oeuvre le Brexit, selon ces premiers résultats portant sur plus de 10% des voix. Mme May a dû organiser le scrutin européen en catastrophe avant d'annoncer vendredi sa démission.

Lot de consolation pour les europhiles, le scrutin a donné un nouveau souffle au parti Libéral-démocrate, qui obtient 20,1 % des voix. Mais il n'a pas les moyens de peser sur les décisions au niveau national avec une petite poignée de députés seulement.

Slovaquie : Le parti libéral de la présidente élue Zuzana Caputova, le PS/Spolu, est arrivé en tête aux élections européennes en Slovaquie, a affirmé dimanche le président sortant Andrej Kiska. Le parti populiste de gauche du chef du gouvernement Peter Pellegrini, SMER-SD, a admis de son côté avoir été rétrogradé à la deuxième place.

Slovénie :

Suède : Les sondages sortis des urnes donnent les sociaux-démocrates en tête avec 25% des voix. Leur partenaires de coalition, le parti Vert, sont eux en recul de cinq point par rapport à 2014 et terminent quatrième, au coude à coude avec les centristes, crédités de 10% des voix.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.