Roland-Garros: Serena avait "des blocs de béton aux pieds"

Roland-Garros: Serena avait "des blocs de béton aux pieds"
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

"C'était comme si j'avais des blocs de béton aux pieds": Serena Williams a connu un début de match très difficile face à la Russe Vitalia Diatchenko, lundi au 1er tour de Roland-Garros, avant de retrouver son jeu et son déplacement pour s'imposer.

"C'était étrange (...) je suis devenue nerveuse et mes pieds ont cessé de bouger, c'était comme si j'avais des blocs de béton aux pieds. Et je me suis dit: +Tu dois faire quelque chose+", a expliqué la N.10 mondiale qui vise un 4e titre sur la terre battue parisienne, au sujet de la première manche qu'elle a concédée 6-2.

"Mais je suis toujours nerveuse en début de Grand Chelem", a ajouté l'ex-N.1 mondiale qui a pourtant à son palmarès 23 titres majeurs.

Mais en début de match face à Diatchenko (83e), la cadette des soeurs Williams a commis beaucoup d'erreurs: "Chaque coup que je frappais, j'avais l'impression de le frapper avec le cadre... d'habitude, je ne frappe pas les balles avec le cadre", a-t-elle raconté.

"Et au lieu que ça s'améliore, c'est devenu de pire en pire. Je suis restée positive et me suis dit que je ne pouvais que remonter mon niveau (...) C'était vraiment un étrange début de match", a-t-elle ajouté.

En tout cas, elle se sent "assez bien physiquement", alors que des blessures à une cheville et un genou ont handicapé son début de saison.

"Oui, j'ai eu de nombreuses blessures (ces derniers temps). Je ne suis pas souvent blessée d'habitude. Mais je me suis tordu la cheville en Australie et tout s'est dégradé à partir de là. Mais je pense être enfin sur la voie de la guérison."

Et le fait de ne pas avoir beaucoup joué en préparation à Roland-Garros ne semble pas la contrarier outre mesure. "Ca fait quelque trente ans que je joue au tennis, alors ça va aller", assure la joueuse de 37 ans.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Judo : Riner sacré pour la huitième fois à Paris, Romane Dicko également en or

Clarisse Agbégnénou décroche sa septième victoire au Grand Chelem de Paris

Judo : avec trois médailles d'or à son actif, la France a brillé au Grand Slam de Paris