DERNIERE MINUTE

Meurtre de Daphné Caruana Galizia : un rapport dénonce l'inaction de Malte

Meurtre de Daphné Caruana Galizia : un rapport dénonce l'inaction de Malte
Tous droits réservés
REUTERS/Darrin Zammit Lupi
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En octobre 2017, la journaliste Daphné Caruana Galizia, connue pour ses enquêtes sur la corruption du gouvernement maltais, mourrait dans l'explosion de sa voiture.

Depuis, trois hommes ont été interpellés, mais pour l'heure aucun n'a été jugé. Par ailleurs, les commanditaires du meurtre n'ont jamais été retrouvés.

«_Dix-huit mois après avoir été présentés à un juge, les trois hommes suspectés du meurtre de Caruana Galizia n’ont toujours pas été jugés. Dans deux mois, ils devront être remis en liberté _», écrit Pieter Omtzigt, un parlementaire néerlandais démocrate-chrétien.

Dans un rapport, Pieter Omtzigt dénonce l'inaction des autorités de Malte, et le manque d'indépendance de la justice sur la petite île.

"Le Premier ministre maltais est tout-puissant, explique-t-il à Euronews. _Il nomme les juges, les magistrats, presque tous les organes de contrôle. Le Parlement est très faible, car tous les députés du parti gouvernemental sont soit des ministres, soit ont des gros contrats avec le gouvernement. Il n’existe pas de système d’équilibre des pouvoirs. Et c'est à Malte de régler cel_a. "

"Je veux la justice pour ma sœur"

Le rapport, qui sera débattu fin juin au Conseil de l’Europe, demande au gouvernement maltais l’ouverture d’une "enquête publique indépendante".

Une victoire pour l'avocat de la famille de la journaliste, Jason Azzopard, interviewé par notre correspondant Stefan de Vries.

"Notre message, c'est que nous n'allons pas laisser les personnes qui ont ordonné le meurtre, ceux qui l'ont tué, s'en tirer, affirme-t-il. Nous ne laisserons pas ceux au pouvoir utiliser leur argent, leur argent corrompu, pour violer ou détruire nos droits démocratiques. Nous l'emporterons. "

Le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, a pour sa part dénoncé "un rapport totalement biaisé". Le Premier ministre était personnellement visé par Daphné Caruana Galizia, qui l'accusait de corruption.

Corinne Vella, la sœur de la journaliste, espère que le rapport du Conseil Européen fera avancer les choses :

"Je veux la justice pour ma sœur, je veux la justice pour ses enquêtes, et je voudrais qu'aucun autre journaliste à l'avenir ne soit tué pour avoir révélé la corruption du gouvernement. Et cela arrivera uniquement si Malte apprend de ses erreurs."

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.