Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Mondial-2019: l'Allemande Svenja Huth, veut la jouer comme Birgit Prinz

Mondial-2019: l'Allemande Svenja Huth, veut la jouer comme Birgit Prinz
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Quand Svenja Huth débute le football il y a une vingtaine d’années en Allemagne, son idole n’est ni Ronaldinho, ni Cristiano Ronaldo, ni Miroslav Klose, mais Birgit Prinz, la légendaire buteuse qui conduisit la Mannschaft aux titres Mondiaux 2003 et 2007.

A 28 ans, Huth est désormais elle-même l’une des stars de l‘équipe nationale, et elle ne rêve que d’une chose: marcher sur les traces de Prinz lors du Mondial en France, qui débute vendredi.

“A l‘époque, beaucoup de jeunes avaient des footballeurs hommes comme idoles, mais pour moi, des gens comme Birgit étaient des modèles plus tangibles”, explique à l’AFP la joueuse de Potsdam, qui découvrira la Coupe du monde samedi avec un premier match contre la Chine.

“Birgit a été internationale et a gagné des titres très jeune, et quand tu es jeune toi-même, c’est ça que tu veux faire”, confie Huth, qui a joué en équipe première au FFC Francfort à 17 ans, juste à temps pour pouvoir remporter la Coupe féminine de l’UEFA en 2008, dans l‘équipe de Prinz.

En 2015, elle a de nouveau remporté la compétition, rebaptisée entre-temps Ligue des champions. Avant d’accepter un transfert au Turbine Potsdam. Désignée joueuse allemande de l’année 2018, Huth s’est désormais définitivement imposée en attaque en équipe nationale.

Elle avait 12 ans lorsque l’Allemagne a remporté son premier titre mondial en 2003. Ses souvenirs du tournoi ne sont plus très précis, mais elle reconnaît que les succès de cette génération sont toujours la référence pour les joueuses d’aujourd’hui.

“On garde toujours dans un coin de la tête que l’Allemagne a été, avec les Etats-Unis, la première puissance mondiale du football féminin.”

“De nos jours, il y a huit ou neuf équipes qui peuvent être championnes du monde. L’Angleterre, la Hollande et la France ont incroyablement progressé ces dernières années, le Canada est une équipe physique”, dit-elle, “ce sera dur, mais nous pouvons gagner”.

- Première coupe du monde –

Malgré ses 43 sélections, Huth n’a encore jamais disputé un Mondial. Trop jeune pour être retenue lors du titre de 2011, elle n’avait pas été appelée en 2015. “Les coupes du monde sont toujours spéciales, mais je suis particulièrement motivée cette fois.”

Après quelques années de turbulence, et le passage de quatre coaches en trois ans depuis le titre olympique de 2016, l’Allemagne est de nouveau sur les rails pour viser un titre, sous la baguette de la nouvelle entraîneure Martina Voss-Tecklenburg.

“L’ambiance dans l‘équipe est vraiment bonne, nous avons retrouvé notre confiance en nous depuis quelques mois”, assure Huth.

En France, elle sera vice-capitaine de l‘équipe, le brassard étant revenu à Alexandra Popp lorsque la Lyonnaise Dzsenifer Marozsan a demandé à ne plus le porter. Le rôle ne l’effraie pas: “J’essaie toujours d‘être une leader par l’exemple sur le terrain”, dit Huth, “et j’ai été capitaine à Turbine Potsdam cette année”.

Après le Mondial, l’attaquante quittera son club pour rejoindre les championnes d’Allemagne en titre, à Wolfsburg. Elle aura alors joué dans les trois plus grands clubs féminins allemands.

Quitter Potsdam, où elle était devenue la chouchou des 1.500 supporters réguliers, a été une décision difficile, admet-elle, mais l’ambitieuse attaquante veut étoffer son palmarès: “Wolfsburg est l’un des meilleurs clubs en Europe, et je sais depuis mon époque à Francfort comme c’est bon de gagner des titres”.

En France, elle peut remporter le trophée suprême. Celui que plus aucune Allemande n’a soulevé depuis l‘époque d’une certaine Birgit Prinz.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.