Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Un des prétendants à la succession de May avoue avoir pris de la cocaïne

Un des prétendants à la succession de May avoue avoir pris de la cocaïne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il est l'un des 11 candidats au poste de Premier ministre britannique et il confesse à son tour ses erreurs de jeunesse. Le ministre de l'Environnement Michael Gove admet avoir pris de la cocaïne il y a 20 ans et exprime aujourd'hui ses regrets.

"J'ai pris de la drogue à plusieurs occasions il y a plus de 20 ans", a reconnu le ministre pro-Brexit de 51 ans dans les colonnes du Daily Mail.

"A l'époque j'étais un jeune journaliste", a-t-il poursuivi, reconnaissant une "erreur". "Mais je ne crois pas que les erreurs du passé vous disqualifient", a-t-il estimé.

Le ministre a dit qu'il revenait à ses collègues conservateurs de "décider maintenant s'(il devrait) être chef".

M. Gove n'est pas le seul des candidats à la succession de Theresa May à avoir reconnu avoir consommé de la drogue. Le ministre du développement international, Rory Stewart, a déclaré avoir pris de l'opium lors d'un mariage en Iran il y a quinze ans dans une interview à SkyNews diffusée la semaine dernière. Il avait regretté cette "stupide erreur".

Le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt et l'ancien ministre chargé du Brexit Dominic Raab ont avoué avoir pris du cannabis.

L'ancien ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson, fervent partisan du Brexit et grand favori parmi les prétendants à Downing Street, avait aussi laissé entendre en 2008 qu'il avait consommé de la cocaïne avant de revenir sur ses propos.

La course pour remplacer Theresa May, qui a démissionné vendredi, débute officiellement lundi, avec le dépôt des candidatures.

Le nouveau leader du parti conservateur devrait prendre les commandes de Downing Street d'ici à la fin juillet et Theresa May restera à son poste d'ici là.

avec AFP