Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nicola Sturgeon à Bruxelles pour réaffirmer l'attachement de l'Ecosse à l'UE

Nicola Sturgeon à Bruxelles pour réaffirmer l'attachement de l'Ecosse à l'UE
Taille du texte Aa Aa

L'Ecosse aime l'Union Européenne et entend y rester. C'était en substance le message de la Première ministre écossaise, qui a rencontré mardi de nombreux leaders européens à Bruxelles.

Nicola Sturgeon est revenue sur sa volonté d'organiser un nouveau référendum d'indépendance avant 2021. Selon elle, le vent a tourné en Europe depuis le Brexit : "Il y a eu un changement radical d'attitude, de la part des institutions européennes et de nombreux pays membres sur la question de l'indépendance écossaise depuis 2014. Je ne dis pas que tout le monde soutient l'indépendance, mais je pense qu'il y a une compréhension beaucoup plus profonde des arguments en faveur de l'indépendance."

Pour la Première ministre, les leaders européens ne prendront pas parti officiellement, car il s'agit d'une affaire interne à un pays membre. "Mais je poserais la question autrement, poursuit-elle. Citez-moi un leader européen qui a déclaré qu'il s'opposerait à une Ecosse indépendante, si cela résulte d'une décision démocratique."

"La peste ou le choléra"

Pour organiser un deuxième référendum, Nicola Sturgeon aura toutefois besoin du feu vert de Londres. La décision dépendra donc du parlement de Westminster et du futur Premier ministre. Le successeur de Theresa May aura en effet le pouvoir de bloquer l'initiative.

La Première ministre écossaise a décrit la campagne de succession en cours comme "une foire au monstres". Pour elle, aucun des candidats conservateurs n'est à la hauteur :

"C'est choisir entre la peste ou le choléra, estime-t-elle. Ils représentent tous une alternative assez horrible . En particulier Boris Johnson, Michael Gove, Dominic Raab, ceux qui ont trompé le Royaume-Uni lors du référendum sur le Brexit. Ce sont des gens qui ont contribué au chaos dans lequel est plongé le Royaume-Uni aujourd'hui, à cause de leur positions extrêmes et ridicules . Et la perspective de les voir accéder au poste de Premier ministre est plutôt sinistre."

En 2014, le référendum sur indépendance de l'Ecosse avait été rejeté à 55%