Tensions maximales entre les Etats-Unis et l'Iran

Tensions maximales entre les Etats-Unis et l'Iran
Tous droits réservés Tasnim News Agency/Handout via REUTERS
Tous droits réservés Tasnim News Agency/Handout via REUTERS
Par Guillaume Petit
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Washington accuse Téhéran d'être responsable de l'attaque de deux navires pétroliers en mer d'Oman ce jeudi. L'Iran nie, la communauté internationale s'alarme d'un risque de conflit majeur dans le Golfe.

PUBLICITÉ

Jusqu'où iront les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran ?

Sur ces images, une épaisse colonne de fumée noire s'élève d'un des deux navires, un norvégien et un japonais, tous les deux cibles d'une attaque en mer d'Oman.

Cet incident survient près d'un mois après que quatre navires ont été attaqués au large des Emirats arabes unis, acte pour lequel Téhéran été montré du doigt par Washington.

Sans détour, les Etats-Unis ont de nouveau accusé l'Iran d'être "responsable" des attaques de jeudi.

Mike Pompeo, Secrétaire d'Etat américain :

"Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d'Iran est responsable des attaques en mer d'Oman.

"C'est une estimation faire sur le base de renseignements, du type d'armes utilisé, du niveau d'expertise nécessaire à l'exécution d'une telle opération, similaire à d'autres attaques récentes menées par l'Iran sur des na vires."

"Aucun groupe dans cette zone n'a les ressources ni le niveau de maîtrise nécessaires pour mener une attaque aussi sophistiquée."

"Menace de conflit"

Pour les Etats-Unis, ces actes "représentent une menace claire pour la paix et la sécurité internationales, une attaque flagrante contre la liberté de navigation".

La République islamique a balayé ces accusations, tout en menaçant de s'affranchir de certaines restrictions à son programme nucléaire.

Rien ne semble faire baisser la température donc, pas même la tentative de médiation entre les deux pays par le premier ministre japonais Shinzo Abe, qui était à Téhéran jeudi.

Le président américain Donald Trump l'a remercié dans un tweet mais a prévenu que les deux parties étaient encore très loin d'un accord.

Le chef de l'Organisation des Nations Unies Antonio Guterres a mis en garde devant le risque de conflit dans le Golfe.

Contexte brûlant

Une montée des tensions qui survient dans un contexte déjà brûlant entre les deux pays, après la décision de Donald Trump de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien il y a un an.

Le président américain avait affirmé que l'Iran dérogeait à ses engagements de limiter son programme nucléaire.

Depuis, Washington, n'a cessé de durcir les sanctions économiques et diplomatiques contre l'Iran.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Crise des Tankers : Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir

Sans le soutien américain, l'Ukraine risque de perdre de la guerre (patron de la CIA)

Mike Pence, l'ancien vice-président américain, affirme que l'aide à l'Ukraine est imminente