DERNIERE MINUTE

24 Heures du Mans: coup de théâtre, la Toyota de tête crève

24 Heures du Mans: coup de théâtre, la Toyota de tête crève
Taille du texte Aa Aa

La Toyota N.7, qui occupait la tête des 24 heures du Mans depuis quasiment le départ de la course, a crevé dimanche à une heure de l’arrivée et a dû céder le commandement à sa voiture sœur, la N.8.

Jose Maria Lopez, qui conduisait la voiture, a soudainement ralenti avant de s’arrêter au stand pour changer son pneu crevé. Il a ainsi perdu les quelques minutes d’avance sur l’autre bolide de l‘écurie japonaise, qui en a profité pour prendre la tête.

La N.8 de Fernando Alonso, Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi comptait du coup une minute d’avance sur la N.7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et Jose Maria Lopez au bout de 370 tours de course et avec moins d’une heure avant le drapeau à damiers.

Alonso/Buemi/Nakajima ont déjà remporté le Mans l’an dernier en devançant Conway/Kobayashi/Lopez, qui tentent d’obtenir dimanche leur première victoire dans la légendaire épreuve d’endurance automobile.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.