Mondial-U20: les Bleuets s'offrent l'Afrique du Sud et une finale

Le Français Louis Carbonel lors de la victoire sur l'Afrique du Sud 20-7 en demi finale du championnat du monde des moins de 20 ans le 17 juin 2019
Le Français Louis Carbonel lors de la victoire sur l'Afrique du Sud 20-7 en demi finale du championnat du monde des moins de 20 ans le 17 juin 2019 -
Tous droits réservés
Juan Gasparini
Taille du texte Aa Aa

Les Bleuets, champions en titre, défendront bien leur couronne mondiale: la France a surpris l’ogre sud-africain 20 à 7, samedi, pour aller défier l’Australie en finale du championnat du monde des moins de 20 ans.

Ils peuvent remercier Louis Carbonel (5 pénalités) et Jordan Joseph (1 essai) mais, surtout, vingt premières minutes XXL, où ils ont asphyxié les “Baby Boks”, pourtant intouchables depuis le début du tournoi argentin.

Et, cette fois, les Bleuets ont montré un tout autre visage que face aux “Pumitas” locaux (47-26) en phase de poule.

Maladroits, engoncés, voire dépassés il y a cinq jours, les hommes de Sébastien Piqueronies ont livré, lundi, une performance sérieuse à défaut d‘être brillante: solides dans les phases de conquête, efficaces en défense, les tenants ont retrouvé l’allant qui les avait vu remporter le titre mondial l’année dernière à domicile.

Et ni l’essai de Fezokuhle Mbatha, juste avant la pause (40e, 14-7), ni les deux changements des Boks dès la 24e minute n’ont semblé déranger les Bleus. Avant ça, le Toulonnais Carbonel s‘était, en effet, montré réaliste au pied, sanctionnant l’indiscipline et la fébrilité sud-africaines, avec trois pénalités (sur 4) réussies en première période.

Mieux, le puissant troisième ligne du Racing 92 Jordan Joseph a renoué avec le niveau qui est le sien et inscrit son sixième essai de la compétition (20e, 11-0), à la conclusion d’un groupé pénétrant. Le voilà meilleur marqueur d’essais de la compétition.

En seconde période, pourtant mis à mal par le travail d’usure des Sud-Africains, les Français ont su résister, muselant le redoutable ouvreur des Boks Jaden Hendrikse tout en tirant profit de leurs rares incursions dans le camp adverse.

Les Boks pourront se mordre les doigts: c’est eux qui avaient ôté le point de bonus défensif à la Nouvelle-Zélande (25-17) en tout fin de rencontre et envoyé, du même coup, la France dans le dernier carré.

Les Bleuets affronteront donc en finale, samedi, l’Australie, qui a dominé l’Argentine (34-13) dans l’autre demie. Un deuxième succès de rang permettrait à la France de devenir la troisième équipe à conserver son titre après la Nouvelle-Zélande (2008, 2009, 2010, 2011) et l’Angleterre (2013, 2014).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.