Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La Russie met en garde l'Union européenne, la politique américaine compromettrait sa sécurité

La Russie met en garde l'Union européenne, la politique américaine compromettrait sa sécurité
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La sécurité de l'Union européenne pourrait être compromise, du moins détériorée par la politique américaine en matière d'armement. La mise en garde vient de l'ambassadeur russe auprès de l'Union européenne, Vladimir Chizhov, alors que la Russie s'apprête à suspendre le Traité sur les forces nucléaires intermédiaires après le retrait de Washington.

"Malheureusement, ce traité, l'INF, semble plus mort que vivant, ce qui est une évolution très négative et nous en sommes désolés. Ce qui nous préoccupe c'est le sort de ce traité mais aussi la situation générale en matière de contrôle des armements."

Possibilité de déployer des missiles nucléaires de portée intermédiaire à proximité de la Russie et de la Chine, annonce de l'envoi de milliers soldats américains supplémentaires en Pologne. Moscou est sur ses gardes :

"Au niveau régional, en Europe, cela créé une différence bien sûr. Par le passé, Il y a déjà eu un certain nombre de soldats américains, 4 500, si je me souviens bien, en Pologne, mais il y avait rotation. Nous parlons maintenant d'un déploiement permanent. C'est, je crois, une violation de l'acte fondateur de 1997."

Autre dossier, l'explosion d'un avion de la Malaysian Airlines au-dessus de l'Ukraine.

Ce mercredi, un tribunal néerlandais devrait révéler les noms des personnes soupçonnées de l'avoir abattu. Les enquêteurs l'ont déjà fait le lien avec la Russie.

"Le soi-disant groupe d'enquête international a refusé de coopérer avec les Russes dès le début. Après cela, on nous a même accusés de ne pas vouloir coopérer. En réalité, des masses de preuves bien documentées qui ont été présentées par la partie russe, ont tout simplement été ignorées. Pourquoi la Malaisie a-t-elle été exclue des travaux du groupe d'enquêteurs, mais l'Ukraine incluse ? Il est absolument clair que l'Ukraine est coupable de ne pas avoir fermé son espace aérien au-dessus de cette région."

L'ambassadeur russe s'exprimait lors d'une conférence de presse à Bruxelles.