DERNIERE MINUTE

Copa América: le Brésil se réveille et fait le plein de confiance pour les quarts

Les Brésiliens battent les Péruviens 5-0 et se qualifient pour les quarts de finale de la Copa América le 22 juin 2019
Les Brésiliens battent les Péruviens 5-0 et se qualifient pour les quarts de finale de la Copa América le 22 juin 2019 -
Tous droits réservés
Nelson ALMEIDA
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C’est le retour du foot-samba! Sifflé par ses propres supporters lors de ses deux premiers matches, le Brésil a enfin livré une prestation digne de son rang pour se qualifier en quarts de finale de “sa” Copa América en atomisant le Pérou 5-0, samedi, à Sao Paulo.

La Seleçao n’a pas laissé le temps au public de douter: Casemiro (12e), Firmino (18e), Everton (32e) ont plié le match en un peu plus d’une demie-heure, avant que le capitaine Dani Alves (53e) et Willian (90e) ne parachèvent le succès avec deux buts magnifiques.

L’addition aurait pu être plus salée si Gabriel Jesus n’avait pas raté un pénalty dans les arrêts de jeu.

“On savait qu’on y arriverait tôt ou tard, parce qu’on a beaucoup travaillé”, a affirmé Dani Alves au micro de TV Globo.

“C’est grâce à ce genre de victoire qu’on peut être en communion avec nos supporters, quand on est tous ensemble, on ressent les énergies positives”, a ajouté le capitaine.

Le Brésil savait qu’il ne fallait pas prendre ce match à la légère. Lors de la dernière Copa América, en 2016, aux Etats-Unis, les quintuples champions du monde avaient été éliminés dès le premier tour après une défaite contre le Pérou, une humiliation qui avait coûté son poste à Dunga, remplacé par Tite.

Très critiqué pour le manque d’efficacité offensive de son équipe après le match nul frustrant de mardi contre le Venezuela (0-0), le sélectionneur a procédé à deux changements dans son trio d’attaque, alignant Gabriel Jesus et Everton à la place de Richarlison et David Neres. Seul Roberto Firmino a été maintenu en pointe.

Philippe Coutinho, qui avait inscrit deux buts contre la Bolivie (2-0), mais avait été transparent face aux Vénézuéliens, a joué plus bas, pour servir de rampe de lancement aux attaquants, aux côtés d’Arthur, son coéquipier au FC Barcelone.

- Casemiro suspendu –

Tite avait prévenu vendredi en conférence de presse qu’il fallait “améliorer la création et la finition”.

Pour le premier but, la finition n‘était pas encore totalement au point: à la réception d’une déviation de Thiago Silva sur corner, Casemiro a dû s’y reprendre à deux fois pour tromper le gardien Gallese, après avoir touché la transversale.

Firmino, lui, a eu un maximum de réussite : son contre favorable après un dégagement totalement loupé de Gallese a aussi frappé la barre, mais il a su garder son sang-froid pour dribbler le gardien et pousser le ballon dans le but vide.

Everton, lui, a profité d’une faute de main d’un Gallese peu inspiré pour inscrire le troisième but d’une belle frappe lointaine.

La Seleçao a un peu levé le pied après la pause, mais ça n’a pas empêché Daniel Alves de marquer le quatrième au terme d’une superbe action collective.

William, appelé au dernier moment après le forfait de Neymar sur blessure, a ajouté sa pierre à l‘édifice d’une belle frappe enroulée.

Seul bémol dans cette soirée presque parfaite: le Brésil devra jouer son quart de finale sans Casemiro, suspendu pour le match de jeudi, à Porto Alegre. Une suspension l’avait déjà privé du quart contre la Belgique (défaite 2-1) lors du Mondial-2018 et il avait fait cruellement défaut à son équipe.

La Seleçao ne connaîtra son adversaire que lundi soir, mais sait déjà qu’il affrontera une équipe classée en troisième position des groupes B ou C, avec la possibilité d’un choc des titans contre l’Argentine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.