DERNIERE MINUTE

Rugby: une cagnotte pour aider Folau limogé pour propos homophobes fermée

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La cagnotte lancée par la star déchue des Wallabies Israel Folau, limogé en mai pour des propos homophobes, a été fermée pour des raisons de “discrimination” et d’“exclusion”, a annoncé lundi un responsable du site internet GoFundMe, plateforme de collecte de fonds.

Le marqueur d’essais le plus prolifique du Super Rugby, qui envisage une action juridique contre son ancien employeur la Fédération australienne de rugby, avait recueilli plus de 486.000 dollars sur son objectif d’environ 2 millions de dollars auprès de 7.000 donateurs depuis la mise en place de la cagnotte vendredi.

Le camp de Folau a accusé GoFundMe d’avoir cédé sous la pression et de s’en prendre à “une campagne continue de discrimination contre Israel et ses partisans”.

“Bien qu’Israel n’ait pas l’intention de répondre en détail pour l’instant aux accusations portées contre lui ou sa famille, il veut que l’on sache que ces attaques ont renforcé sa détermination”, a déclaré un porte-parole de l’Australien dans un communiqué.

“Heureusement, plusieurs organisations ont déjà exprimé leur intérêt à soutenir les efforts d’Israël pour collecter des fonds pour son procès en cours”, détaille le communiqué.

“Aujourd’hui (lundi), nous fermons la cagnotte d’Israel Folau et rembourserons intégralement tous les donateurs”, a déclaré la directrice régionale d’Australie de GoFundMe Nicola Britton dans un communiqué.

“Après une période d‘évaluation de routine, nous avons estimé que cette cagnotte contrevenait à nos conditions d’utilisation”, a constaté Mme Britton.

“En tant qu’entreprise, nous sommes absolument engagés dans la lutte pour l‘égalité des personnes LGBT et pour la promotion d’un environnement d’intégration”, a-t-elle ajouté.

“Bien que nous nous félicitions de l’engagement de GoFundMe dans divers débats de société, nous ne tolérons pas la promotion de la discrimination ou de l’exclusion”, a conclu cette dirigeante de GoFundMe.

Fervent chrétien évangélique de 30 ans, totalisant 73 sélections avec les Wallabies dont il devait être une pièce maîtresse lors du Mondial au Japon (20 septembre-2 novembre), Folau avait provoqué un tollé à la mi-avril après la publication d’un message sur son compte Instagram: “Ivrognes, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l’Enfer vous attend. Repentez-vous! Seul Jésus peut vous sauver”.

La Fédération (RA) avait, en réaction, décidé de résilier son contrat, ce que le joueur avait contesté. Mais la commission de discipline de la RA avait décidé fin mai de le limoger, mettant ainsi un terme à la carrière du joueur en Australie et avec les Wallabies.

Folau n’avait pas fait appel de la décision de la Fédération, indiquant ne pas faire confiance aux instances du rugby. Il a en revanche porté son affaire devant la commission australienne de l‘équité en matière d’emploi, afin de défendre la liberté de religion et réclame des “indemnités conséquentes” à la RA ainsi qu‘à son club.

Dans le cadre de ses démarches pour tenter d’obtenir réparation de ce qu’il estime constituer un préjudice, l’international a déclaré qu’il avait déjà sorti 100.000 dollars australiens de sa poche et a laissé entendre que l’affaire pourrait prendre des années à se résoudre si elle aboutissait devant la Haute Cour.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.