DERNIERE MINUTE

Cyclisme: Eraud dompte la canicule et devient championne de France du chrono

La Française Séverine Eraud en conférence de presse après son titre de championne de France du contre-la-montre, le 27 juin 2019 à La Haie-Fousassière, près de Nantes
La Française Séverine Eraud en conférence de presse après son titre de championne de France du contre-la-montre, le 27 juin 2019 à La Haie-Fousassière, près de Nantes -
Tous droits réservés
Sebastien SALOM-GOMIS
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Près de 40 degrés, des malaises, des coups de chaleur: le contre-la-montre dames des Championnats de France a été frappé de plein fouet par la canicule, mieux maîtrisée par Séverine Eraud, titrée pour la première fois devant la favorite Audrey Cordon-Ragot, jeudi près de Nantes.

Quel chrono calvaire à La Haye-Fouassière ! Pour endosser son premier maillot tricolore, Eraud (Doltcini – van Eyck Sport) a dû lutter jusqu’au bout contre la chaleur. “J’ai attrapé un coup de chaud et j’ai fini très mal”, a raconté la Française de 24 ans, portée par le public de la Loire-Atlantique d’où elle est originaire.

C’est peu de le dire: passée la ligne d’arrivée, la native de Châteaubriant a dû se faire confirmer plusieurs fois qu’elle avait bien remporté ce chrono sur 27,8 km. Elle s’est littéralement écroulée sur la ligne, restant au sol pendant près d’un quart d’heure et devant s‘éloigner pour être examinée par les secouristes.

Après une deuxième place en 2017 et une troisième place en 2018, Eraud a devancé en 40 min 12 sec la grande favorite de l‘épreuve et quadruple tenante du titre Audrey Cordon-Ragot (Trek), de 25 secondes, et Coralie Demay (FDJ) de 44 secondes.

A 29 ans, Cordon-Ragot rêvait d‘égaler Jeannie Longo, seule cycliste à avoir été sacrée championne de France du chrono cinq ans de suite (mais onze en tout). Mais la chaleur, un problème d’oreillette, et surtout un saut de chaîne nécessitant un dépannage ont eu raison de ses espoirs de quintuplé. “La course s’est perdue là”, a-t-elle constaté avant de prévenir ses concurrentes qu’il “faudra attacher sa ceinture” samedi lors de l‘épreuve en ligne qu’elle entamera “revancharde”.

Elle non plus n’a pas échappé à l’insolation, s‘écroulant au moment de s’adresser aux télévisions. “C’est la première fois que je me sens si mal après une arrivée”, a raconté la Bretonne. “Ca a été terrible sur le vélo, mais c‘était pareil pour tout le monde”.

Sauf que tout le monde n’a pas aussi bien résisté: trois abandons ont été à signaler, et plusieurs grosses défaillances, alors même que les organisateurs avaient renforcé leurs mesures d’hydratation, en ajoutant notamment un ravitaillement sur le parcours.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.