Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Grèce : une classe moyenne à bout de souffle après des années de crise

Grèce : une classe moyenne à bout de souffle après des années de crise
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Dans l'un des quartiers les plus fréquentés d'Athènes, près du palais de justice. Nasos Nikolopoulos arrive au cabinet d'avocats qu'il a créé il y a sept ans en pleine crise économique. Une décision audacieuse qui l'a aidé à faire face à l'austérité sans précédent à laquelle il est confronté depuis : "Pour chaque tranche de 1000 euros qu'un client nous paie, 60% vont à l’État. Et cela n'inclut pas les frais administratifs du bureau. Nous payons une série d'impôts et de cotisations sur l'argent que nous gagnons : 23% en cotisations sociales de santé et de retraite, un impôt moyen sur le revenu de 29%, la cotisation spéciale de solidarité et la taxe professionnelle annuelle spéciale".

Ce fils d'enseignants a fait des études supérieures en Grèce et au Royaume-Uni : sa famille fait partie de la classe moyenne grecque. C'est elle qui a porté le pays pendant les programmes de sauvetage, en payant des milliards d'euros en impôts et en contributions : "Pour tout entrepreneur qui a réussi à se maintenir à flot pendant la crise, le coût le plus important était d'ordre personnel. Il a dû faire des heures de travail sans fin dans son entreprise, des heures sans fin."

"Pour tous ceux qui participent à cette campagne électorale en Grèce souligne notre correspondante à Athènes Symela Touchtidou, la classe moyenne est devenue une sorte de Saint Graal. Tout le monde le cherche. Tout le monde pense que celui qui le tiendra sera celui qui remportera cette bataille électorale."

L'écrivaine Karolina Mermiga participe à l'une des nombreuses discussions publiques sur la renaissance de la classe moyenne, la classe la plus durement touchée par la crise économique : "Les gens de la classe moyenne sont ceux qui doivent "se serrer la ceinture" comme on dit souvent. Ils le font en silence et souvent dans la douleur. Habituellement, ce sont des gens qui ne descendent pas dans la rue et ne provoquent pas d'émeutes, ils restent confiner chez eux et attendent les élections pour dire ce qu'ils pensent."

Selon l'Autorité statistique hellénique, le revenu annuel moyen de la classe moyenne se situe entre 6000 et 11000 euros. Selon l'OCDE, neuf ménages sur dix ont de grandes difficultés à satisfaire leurs besoins essentiels.

Une seule certitude : il faudra des décennies pour que les revenus de la classe moyenne grecque se redressent.