EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Une ONG allemande sauve 65 migrants au large de la Libye

Une ONG allemande sauve 65 migrants au large de la Libye
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une semaine après l'arrestation de Carola Rackete, la capitaine du navire humanitaire Sea Watch 3, le navire d'une autre ONG allemande a secouru vendredi matin 65 migrants au large de la Libye.

PUBLICITÉ

65 migrants ont été secourus vendredi matin au large de la Libye par le navire de l'ONG allemande Sea-Eye. Une chance qu'ils aient pu être repérés aux jumelles au petit matin, car leur bateau pneumatique surchargé n'avait ni téléphone satellite ni GPS à son bord. Ces migrants se trouvent désormais à bord du navire Alan Kurdi où ils reçoivent des soins.

Il y a une semaine, le navire d'une autre ONG allemande, le Sea-Watch 3, avait forcé l'entrée du port de l'île italienne de Lampedusa après plusieurs jours en mer avec des dizaines de migrants à bord. La capitaine Carola Rackete avait été brièvement arrêtée. Elle doit encore être entendue par le parquet. Elle explique pourquoi elle a souhaité rester en Italie.

Des menaces de mort

"D'un côté parce qu'il y a une nouvelle audition mardi prochain. D'un autre, à cause des événements de la semaine dernière où des gens m'ont menacée. Et c'est pourquoi nous avons décidé de ne pas rendre public le lieu où je me trouve".

"Quel genre de menaces avez-vous reçu ?"

"Des menaces en tout genre, des menaces physiques et des menaces de mort", a expliqué la jeune femme.

Carola Rackete, 31 ans, va porter plainte pour diffamation contre le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, lui qui l'a traitée "d'enfant gâtée", "d'emmerdeuse" et de "criminelle". Il s'est exprimé vendredi à Trieste sur la situation des migrants.

"La situation est sous contrôle, mais mieux vaut prévenir que guérir. Et cela s'applique aussi bien à terre qu'en mer puisque depuis hier soir, je dois prendre le temps de traiter avec une autre ONG capricieuse qui, la semaine dernière, ne voulait pas aller en Tunisie et qui aujourd'hui ne veut pas aller à Malte," a déclaré Matteo Salvini.

Cette déclaration fait suite au refus du ministre d'ouvrir ses portes au navire humanitaire ALEX qui a secouru 54 migrants en difficulté au large de la Libye.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Derna : une vingtaine de nouveaux corps repêchés en mer, deux semaines après le drame

En Libye, la colère des habitants de Derna après les inondations meurtrières

Inondations en Libye : la menace d'une épidémie plane sur la ville de Derna